Nominations à titre exceptionnel dans l’armée : Les vraies raisons de la passation au grade de lieutenant-colonel du fils d’AOK, le commandant Mala

helicopteres armee

Faisant partie des promus à la faveur des récentes nominations à titre exceptionnel, le nom du commandant Mamadou Lamine Konaré dit Mala s’est retrouvé sur plusieurs lèvres. Les uns se demandant comment cette tête de proue des jeunes officiers opposés à l’hégémonie de l’ex-junte s’est-il retrouvé sur cette liste où sont surtout présents des proches du Général Amadou Haya Sanogo.

Quand les autres susurrent que ce n’est que justice faite.   L’apparition du nom du commandant  Mamadou Lamine Konaré dit Mala, fils de l’ancien chef d’Etat Alpha Oumar Konaré (AOK), dans le peloton des militaires promus à titre exceptionnel a surpris plus un, l’intéressé venant de loin. On se rappelle, en effet, qu’il avait été arrêté par l’ex-junte suite aux événements du 30 avril. Alors comment pouvait-il bénéficier d’une telle faveur de la part du Général Amadou Haya Sanogo et de ses hommes ?     A la suite de nos investigations, on nous fait savoir que cette nomination du fils d’AOK est loin d’être une faveur encore moins un cadeau de la part de l’homme fort de Kati qui, apparemment, demeure toujours le faiseur de roi.     C’est ainsi que de sources militaires, on nous a fait savoir que le Commandant Mala devait, n’eut été le coup d’Etat du 22 mars 2012, passer normalement au grade supérieur cette année.     En effet, après trois années passées- lui a passé quatre ans au grade de Commandant- Mala était proposable au grade supérieur. Il a aussi les qualifications pour passer car il est, depuis 2010,  diplômé de l’Ecole d’Etat-major de Tunisie. De même qu’il a également à son actif les fonctions antérieures et actuelles pour avoir la nomination.     En effet, le Colonel Mala a été, avant les événements du 22 mars 2012,  directeur de service à la Sécurité d’Etat, et il occupe actuellement un rang de chef de Division à l’Etat-major de  l’Armée de l’Air. C’est dire, selon notre interlocuteur qui a requis l’anonymat, qu’il remplit amplement les quatre critères pour passer au grade de lieutenant-colonel, auquel il vient d’être promu à la suite de ces nominations à titre exceptionnel. A savoir les critères d’ancienneté, de diplôme, de fonction et de technicité  (spécialiste dans son arme) – il est pilote.  De ce qui précède, il apparait clairement que cet officier répond à l’ensemble des critères exigés pour passer lieutenant-colonel à titre normal. Pourquoi l’a-t-il été à titre exceptionnel alors ? Certainement pour réparer une injustice…Il semble, en effet, que le commandement aurait été animé d’un souci de justice en jouant à l’équilibriste entre les différents courants de l’armée.     En mettant un peu dans le panier de promotion, les victimes et leurs bourreaux…

Quand on sait que le commandant Mala représente un peu la tête de proue des jeunes officiers opposés à ce que certains appellent l’hégémonie du Général Amadou Haya et ses hommes sur le reste de l’armée.     Dans cette situation, il aurait été mal compris que les plus proches du Général Sanogo passent à titre exceptionnel et qu’en retour ceux qu’ils avaient arbitrairement arrêtés continuent à rester au bord de la route. Une manière donc de tourner définitivement cette page du 30 avril en mettant sur le même décret le nom de cet officier que ceux qui l’avaient mis en prison.     En tout cas, aux dires des uns et des autres, cet officier de renseignement a fait ses preuves au moment où il exerçait au niveau de la Sécurité d’Etat où on rapporte également qu’il a joué un rôle important dans la neutralisation du commando qui avait enlevé des Français à Hombori et dans l’arrestation des personnes impliquées dans l’affaire Air cocaïne. Selon des sources militaires, sur le plan professionnel, il n’y a rien a reproché au fils d’Alpha Oumar Konaré qui demeure un vrai militaire dans le sens noble du terme, respecté de ses hommes. N’est-ce pas pour toutes ces raisons que ses supérieurs ont délibérément opté de le mettre dans le lot des officiers promus à titre exceptionnel ? Certainement.     Mais ce qui semble faire polémique, c’est que la plupart de ceux qui ont reçu ce genre de promotion sont loin tous de remplir les critères exigés. Le seul fait d’armes de nombre d’entre les nouveaux promus étant leur participation au coup d’Etat qui a renversé le Général ATT. D’où cette confusion à vouloir mettre tout le monde dans le même bateau. Ce qui serait une grave injustice pour des officiers méritants à l’instar du fils d’AOK.

Mamadou FOFANA

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.