Muhammadu Buhari : «J’appartiens à tous les Nigérians et je n’appartiens à personne»

 

Muhammadu Buhari president nigerian Ibrahim Boubacar Keita president malien ibk
Le nouveau président nigérian a été investi vendredi en présence de plusieurs chefs d’Etats et de gouvernement dont Ibrahim Boubacar Keita

La journée était ensoleillée ce vendredi à Abuja après une fine pluie tombée la veille. Au Eagle’s Square, la place des grands événements fédéraux, des milliers de Nigérians venus des 36 Etats de la fédération s’étaient donnés rendez-vous pour assister à ce qui restera sans doute une grande page de l’histoire de leur pays : l’investiture du nouveau président Muhammadu Buhari élu le 28 mars dernier par une large majorité des votants.
La place était donc noire de monde avec les différents corps des forces armées et de sécurité, des autorités politiques et administratives, des chefferies traditionnelles et des citoyens anonymes venus marquer de leur présence la fête de ce que le président Keita a appelé « la fête de la démocratie dont l’Afrique a besoin ».
Plus de 50 chefs d’Etats et de gouvernement ont tenu à assister à cette cérémonie d’investiture du successeur de Goodluck Ebele Jonathan. On notait aussi la présence de John Kerry, le secrétaire d’Etat américain aux Affaires étrangères et Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française.
Le nouveau président devra s’attaquer aux défis de la moralisation de la vie publique, la guerre à Boko Haram et la lutte contre la corruption. Sans compter la pénurie de carburant qui sévie dans le pays depuis deux à trois semaines, provoquant de longues files sur des kilomètres devant les essenceries de la capitale politique.
Pour la cérémonie d’investiture proprement dite, le nouveau président est arrivé une dizaine de minutes avant son prédécesseur. Habillé d’un grand boubou traditionnel et coiffé d’un bonnet couleur violet, Muhammadu Buhari avait à ses cotés son épouse. Tandis que Goodluck Ebele Jonathan arborait son look habituel avec un chapeau noir.
Les leaders chrétien et musulman ont dirigé chacun une prière pour la réussite du nouveau président dans ses fonctions. Ensuite, le nouveau vice-président, le professeur Yemi Osinbajo a été le premier à jurer la main sur la Bible de servir son pays et d’être fidèle à la constitution de la fédération. Ensuite ce fut le tour du président Muhammadu Buhari de jurer sur le Coran «d’être loyal, honnête, de servir le Nigeria avec toutes ses forces, de défendre son unité et de soutenir son honneur et sa gloire». La prestation de serment était dirigée par le président de la cour suprême.
Muhammadu Buhari a alors reçu les symboles du pouvoir des mains de son prédécesseur et a pris fonction officiellement en tant 16è président de la Fédération du Nigéria qu’il avait dirigée pendant 20 mois entre décembre1983 et août 1985 à la suite d’un coup d’Etat.
Dans son discours d’investiture, le nouveau président a promis de s’atteler à la lutte contre la corruption, à défendre l’égalité de chance pour tous les Nigérians, à faire la reforme du secteur de l’énergie et des services publics, à développer la solidarité. «J’appartiens à tous les Nigérians et je n’appartiens à personne», a-t-il lancé, avant de remercier le Niger et le Tchad qui ont accepté d’envoyer des troupes dans son pays pour l’aider dans la lutte contre Boko Haram. Muhammudu Buhari n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé à son prédécesseur dont il a loué les qualités et les mérites.
A la fin de la cérémonie, Ibrahim Boubacar Keita a trouvé l’événement singulier car il s’agit pour lui d’une avancée démocratique pour l’Afrique en général et pour la grande puissance sous-régionale. Il a expliqué que sa présence à cette cérémonie découle de sa volonté de raffermir l’amitié entre le Mali et le Nigéria. Il a également magnifié la coopération au sein de la CEDEAO qui s’est manifestée par la présence des troupes ouest-africaines au Mali.
La cérémonie a pris fin par un lâcher de colombe, 21 coups de canon et un tour d’honneur par le nouveau président de la place d’Eagle’s Square.
G. A. DICKO
Envoyé spécial

IBK à Kaduna : UN DEVOIR D’AMITIE ET DE FRATERNITE HISTORIQUE
Au lendemain de la grandiose fête de la démocratie nigériane à l’occasion de l’investiture le 29 mai du président Muhammadu Buhari, le président Ibrahim Boubacar Keita s’est rendu le samedi 30 mai à Kaduna (200 km au Nord d’Abuja) pour rencontrer un « ami et un jeune frère », Mallam Naser Ahmad El-Rufai, OFR. Ce dernier a été renvoyé lui également dans ses fonctions de gouverneur élu de l’Etat de Kaduna le même jour que le président de la fédération. L’avion présidentiel a atterri à l’aéroport de la base militaire de la ville à 11 heures 25 locales. IBK a été accueilli par le gouverneur, accompagné des dignitaires de l’Etat de Kaduna dont le très vénéré émir Idriss de Kaduna, des amis maliens du gouverneur dont Abderrahmane chérif Haïdara, Amadou Soulalé de la mouvance présidentielle, les les parlementaires maliens de la CEDEAO et une forte colonie malienne.
Au cours du déjeuner offert à son illustre hôte, le gouverneur de l’Etat de Kaduna a exprimé toute sa joie de recevoir le président malien qui a été le premier président d’un pays à fouler le sol de Kaduna depuis son investiture. Mallam Naser Ahmad El-Rufai, OFR dit ne pas être surpris par cette marque de sympathie entre Maliens et peuple de l’Etat de Kaduna. Elles découlent, selon le nouveau gouverneur, des origines maliennes de plusieurs citoyens de son Etat. Il a également précisé que c’est depuis plus de 300 ans que des hommes de notre territoire sont arrivés à Kaduna dans le cadre du Jihad. L’émir actuel de Kaduna serait un de ces hommes, selon le gouverneur.
Ibrahim Boubacar Keita a reçu en cadeau de son hôte une tenue traditionnelle brodée à la tombouctienne et dont les concepteurs se sont inspirés de leurs racines culturelles maliennes a assuré Mallam Naser Ahmad El-Rufai, OFR.
IBK a exprimé toute sa satisfaction d’être à Kaduna pour exprimer son amitié et sa fraternité à ce « jeune frère ». Il se dit convaincu que même s’il est le premier président à fouler le sol de l’Etat de même nom il est sûr qu’il ne sera pas le dernier. Car une nouvelle donne, un nouveau vent est en train de souffler depuis vendredi sur le Nigéria en général et Kaduna en particulier. Il a dressé un portrait très élogieux de l’homme qu’il a qualifié de droit, d’intelligent, de correct. Toutes choses qui l’ont destiné à la charge qu’il assume depuis vendredi dernier.
Le président Keïta a profité de l’occasion pour revenir sur l’investiture de Muhammadu Buhari qu’il a qualifiée une fois de plus de grand jour pour le Nigéria et l’Afrique.
G. A. D

source : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.