Moussa TIMBINE, président de la jeunesse CMP: « IBK a su avoir les solutions qui font croire à un lendemain meilleur… »

En marge du meeting de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP), samedi dernier, au CICB, nous avons rencontré le président de la jeunesse CMP, l’honorable Moussa TIMBINE, non moins président de la jeunesse RPM. Faisant le bilan de l’an II d’IBK, il a exprimé sa satisfaction avant d’appeler les Maliens à renouveler leur confiance au chef de l’État pour qu’il puisse concrétiser ses promesses de campagne. Si des efforts sont faits, l’honorable TIMBINE reste convaincu que le chemin à parcourir reste encore long. Lisez plutôt son analyse des deux ans du président IBK à Koulouba !

honorable depute Moussa Timbiné plateforme AnTeSon

Tout d’abord, je tiens à saluer l’ensemble des Maliens, pour dire que c’est avec un sentiment de grande satisfaction que nous commérons les deux ans de gestion de la présidence IBK.

Quand je dis satisfaction, ça ne veut pas dire qu’on a atteint l’objectif final, mais, tout simplement, parce que, les difficultés que le Mali traverse, notamment le problème sécuritaire, IBK a pu avoir une solution, pas définitive, mais qui rassure et qui fait croire à un lendemain meilleur. Mais, la bonne marche du pays pour la suite demande l’implication de tous. Beaucoup croyaient que les choses n’allaient pas progresser à cette allure. Et beaucoup croyaient qu’il fallait procéder par l’usage des armes pour arriver la solution de la crise du nord. Mais, je pense que la signature les 15 mai et du 20 juin 2015 par les groupes armés, ont prouvé à suffisance qu’avec le dialogue, tout peut être géré. Donc, c’est ça vraiment mon grand sentiment de satisfaction.

Le Mali est en train de tourner, de plus en plus, la page de l’insécurité et amorcer la phase de développement. Je pense que par rapport à ça, vous avez vu que le président lui-même, en premier lieu, a commencé à sillonner le pays, à inaugurer certaines réalisations, à poser les pierres par rapport à certains grands projets qui vont qualitativement améliorer les conditions de vie de nos populations.

Et aussi, sous le mandat IBK, je pense qu’il y a eu de grands progrès dans tous les domaines, pratiquement. Et comme je vous l’ai dit, avec le problème d’insécurité, l’arbre est en train de cacher la forêt. Cette situation nécessite beaucoup plus de communication pour que le peuple lui-même se rende compte, un peu, de ce qu’il est en train de faire. Beaucoup ne savaient pas encore, avant sa tournée à Sikasso, que des projets de développement étaient en cours de réalisation. Tout le monde croyait que toute l’activité gouvernementale se résumait à la résolution de la crise.

Mais, je pense que la vie ne doit pas s’arrêter parce qu’il y a la crise. Parallèlement, d’autres choses ont été faites pour que nous puissions répondre aux besoins des populations.

Comme je vous l’ai dis aussi, du point de vue liberté de la presse, on se rend compte, de plus en plus, que les hommes politiques acceptent la critique. C’est extrêmement important. La majorité accepte aussi les critiques de l’opposition. Les débats politiques peuvent être houleux, mais on sent quand même que sur ce plan, on a beaucoup avancé. Réellement, la liberté d’expression est une réalité, aujourd’hui, au Mali. Cela est un grand acquis qu’il faut saluer.

Je pense que c’est lié à la qualité de l’homme qui a toujours été IBK. Car, il a toujours été un homme qui s’est battu pour la démocratie, pour la liberté d’expression. En dehors de ces acquis, je pense que sur d’autres domaines, telle que la question du genre, il y a aujourd’hui un projet de loi qui est en train d’être travaillé à l’Assemblée. Elle sera, certainement votée, dans les jours afin de renforcer les acquis et les réalisations du président. Parce qu’en réalité, la femme est capable de produire autant que l’homme.

Il s’agit pour nous de tout faire pour que les pesanteurs sociales n’empêchent pas la femme de s’épanouir dans notre société. Je pense qu’il faut aussi saluer le fait que, sous son mandat, IBK a eu le courage de créer la Haute Cour de Justice. Rares sont les dirigeants qui acceptent d’être jugés ou accepter de créer un tribunal qui finira par les juger. Car, la Haute Cour de Justice a pour principal objectif de juger les ministres et les présidents pour haute trahison. C’est pour montrer qu’il est animé de très bonne foi pour que le Mali décolle qu’il est en train d’engager de réformes de cette nature. Il est en train de se battre contre la corruption. Tous les dossiers qui lui ont été envoyés ou qu’il a trouvés d’abord à Koulouba et qui concernent vraiment les rapports des vérificateurs, il les a tous introduits auprès des tribunaux. Je pense qu’avec IBK, tous ceux qui doivent répondre répondront de leurs actes devant les tribunaux. Ma conviction est que le président est animé d’une bonne volonté et il est important que le peuple le sache aujourd’hui. Il ne nous reste qu’à serrer les coudes pour pouvoir l’aider, pour qu’ensemble, on puisse affronter les défis de l’heure. Sur le plan de l’emploi des jeunes, il s’agit d’un problème général à l’ensemble des pays du monde. Mais, ce qui est important, c’est que IBK a promis un nombre raisonnable que certains ont pensé même utopique à l’époque, c’est-à-dire 200 000 emplois pour son quinquennat. Aujourd’hui, force est de reconnaître qu’en deux ans d’exercice, avec statistiques qu’on nous donne, on est à 36 % de réalisation de cette promesse.

Pour dire qu’en 3 ans, si nous nous maintenons le cap, soit l’objet pourra être atteint ou peut-être aller au-delà. Mais, ce qui est important, c’est vu le nombre de projets en cours, vu le nombre d’initiatives en cours que par le gouvernement, il n’y a pas de raison que nous n’atteignons pas les 200 000 emplois avant la fin du mandat. Sur ce plan, je suis satisfait, parce que comme on le dit, IBK a toujours été cité comme étant un homme de parole. Mais, globalement en ce qui concerne l’emploi des jeunes, je pense qu’il y a toujours beaucoup plus d’effort à faire pour que nos jeunes puissent trouver quelque chose à faire, pour que nos jeunes sortent du chômage, de la délinquance, du commerce de drogue, et arrêtent de servir de mercenaires pour les terroristes et autres. Par ce que tout simplement ces comportements sont dus au fait que les jeunes n’ont pas d’emplois pour subvenir à leurs besoins. C’est vraiment important qu’on essaye toujours d’approfondir les connaissances dans ce secteur, voir comment on peut innover pour créer beaucoup plus d’emplois.

Propos recueillis par Abdoulaye OUATTARA

Source: Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *