MOUSSA MARA, PRESIDENT DU PARTI YELEMA, CANDIDAT EN COMMUNE IV

‘’ Soumaïla Cissé est un candidat qui est aujourd’hui privé de faire prévaloir ses droits…’’

Hier dimanche 29 mars 2020, après avoir accompli son devoir citoyen, dans le bureau 52 du centre Aminata Diop de Lafiabougou, en Commune IV du District de Bamako, nous avons tendu notre micro au président du parti Yèlèma,   candidat aux élections législatives, M. Moussa Mara.

Selon M. Mara, le contexte n’est pas facile.

« C’est la première fois de ma vie où je vote dans un contexte aussi particulier. Le contexte sanitaire est très lourd avec cette menace de Coronavirus qui paralyse le monde. Je suis sûr que de nombreux citoyens ne se déplaceront pas pour voter à cause de cette maladie. C’est ce qui fait que j’avais personnellement demandé au Gouvernement  de reporter ces élections. Je l’ai dit à plusieurs reprises.  Le Gouvernement a préféré les maintenir. Il est responsable de cette situation. Le contexte n’est pas facile »,

Moussa Mara

a rappelé le président du parti Yèlèma, avant d’ajouter ce qui suit :

« On ne peut pas aussi ne pas penser à ce qui arrive à Soumaïla Cissé en ce moment. Soumaïla Cissé est un candidat qui est aujourd’hui privé de faire prévaloir ses droits. Il n’est pas n’importe qui. C’est aussi un leader majeur de notre vie politique. Il a été au second tour de l’élection présidentielle par trois fois. Il est le chef de file de l’opposition. Quand il se trouve priver de sa liberté, on ne peut ne pas avoir une pensée émue à son égard et à l’égard de sa famille et souhaiter évidemment que tout ce qui peut être fait soit fait pour qu’il soit libéré saint et sauf ainsi que ses compagnons et prier le Seigneur pour ça ».

Moussa Mara

Au-delà de ces indicateurs, M. Mara a souhaité que ces élections se passent dans les meilleures conditions possibles. Il a fait savoir ceci :

«  Que le maximum de citoyens puisse voter tout en se préservant. C’est ce que nous venons de démontrer. Qu’on se lave les mains à toutes les étapes, qu’on utilise le gel à toutes les étapes, qu’on respecte la distance règlementaire  à toutes les étapes et qu’on rentre rapidement chez soi en limitant au strict minimum les déplacements. Il faut interpeler les autorités, parce que ceux qu’elles ont dit à la télé ne sont pas respectés. Il a été dit que devant chaque bureau de vote, il y aura des équipements d’assainissement. Je ne vois pas ça. Je vois cette disposition juste à la porte du centre ».

Moussa Mara

C’est pourquoi, M. Mara a profité de (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 30 MARS 2020

Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *