Mossa Ag Attaher : La nouvelle star du populisme !

Le ridicule ne tue plus. Un ex-rebelle après une reconversion veut redorer son blason dans du populisme. C’est le moins qu’on puisse affirmer autour des gesticulations du nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports Mossa Ag ATTAHER. Moins de deux mois après sa nomination, il veut apparaitre un messie. C’est tout le sens de ses faits et gestes de ces derniers temps. A vrai dire, l’ex-chef de la rébellion au Mali est fort voire très fort dans la séduction et dans le « m’as-tu vu », après son retour dans la grande famille de la République.

Tout a commencé à l’approche du match Mali-Namibie. Une confrontation sportive pour le compte de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2021. C’est un ministre de la Jeunesse et des Sports très remonté qui avait pris congé de ses agents au niveau du Stade du 26 Mars lors d’une première visite. La suite est connue puisque le directeur du service sera tout de suite limogé pour les insuffisances constatées par le visiteur.Le ministre, en effet, n’était pas satisfait de ce qu’il avait vu. Au premier contact, il avait donné des instructions claires en vue de changer l’image de l’infrastructure. Le message avait été bien perçu par l’Entreprise qui avait la charge des travaux de réhabilitation de cette infrastructure sportive.

Comme si cela ne suffisait pas, le ministre Mossa Ag ATTAHER vient de prendre une note technique concernant la gestion des infrastructures
En clair, Mossa Ag ATTAHER fait du populisme dans ce qu’il fait. Pour preuve : les mesures impopulaires qu’il est en train de prendre au niveau des services de ce ministère. Si le nouveau ministre des Sports et de la Jeunesse veut moraliser la gestion des infrastructures qui relèvent de son département, aux yeux de certains, cette démarche ne vise rien d’autre qu’à apparaitre comme un messie. La conviction de ceux qui tiennent ce discours est que de nombreux ministres sont passés avant lui mais ne se sont pas illustrés par des comportements de dictateurs. Le nouveau ministre doit aller doucement : de l’avis des agents, il doit se donner le temps d’observer avant d’agir. « II m’est revenu de constater, suite à mes différentes visites sur le terrain, que les infrastructures sportives et socio-éducatives sont dans un état de délabrement continu avec une insalubrité notoire et restent envahies par des ordures de toutes natures. De même, les toilettes ne répondent pas aux normes d’hygiène et de salubrité » a indiqué le chef du département de la Jeunesse et des Sports dans la note technique.

LE MINISTRE DENONCE UNE LEGERETE DANS LA GESTION DES RECETTES

Le constat relevé fait ressortir aussi que les recettes ne font pas l’objet d’une gestion rigoureuse. C’est pourquoi il instruit les Directeurs des infrastructures sportives et socioéducatives, chacun en ce qui le concerne, à :

– se conformer scrupuleusement à la mission assignée aux infrastructures et requérir l’autorisation préalable de la tutelle pour tout usage non conforme;

– veiller, au jour le jour, sur la propreté des infrastructures dans tous leurs compartiments;

– suivre, de façon journalière, l’état d’entretien des infrastructures, en particulier des toilettes;

– appliquer les mesures disciplinaires pour préserver la propreté et un environnement saint à l’intérieur et autour des infrastructures ;

– veiller à la non-occupation des zones de servitude par les tierces personnes.

Dans le domaine de la gestion financière des infrastructures:

– afficher les tarifs de location des infrastructures en respect des dispositions de l’Arrêté interministériel n”02-0621/MJS-MEF-SG du 08 avril 2002 fixant les tarifs de location des infrastructures sportives et socio-éducatives du ministère de la Jeunesse et des Sports et portant répartition des recettes avec la mention et en gras ;

– exiger toujours la quittance ;

– percevoir une caution de remise en l’état des infrastructures contre quittance lors des mises à disposition gratuites pour les évènements et insérer le montant dans le registre journalier des recettes ;

– tenir un registre journalier des recettes conforme au registre de quittance ;

– tenir informé régulièrement la tutelle des recettes réalisées ;

– veiller au respect strict de l’éthique et des procédures comptables et de gestion dans le maniement des recettes provenant des locations des infrastructures.

Le ministre affirme attacher du prix à l’exécution correcte de cette mesure que tout le monde juge de populiste de la part d’un rebelle reconverti qui entame son recyclage.

LAYA DIARRA

Source: Le Soir de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.