Mort tragique de 22 jeunes du Mouvement citoyen: 14 ans après, les amis des victimes se souviennent

L’ancien ministre des Maliens de l’extérieur, Amadou KOÏTA, président du Parti socialiste (PS Yéléen Kura) s’est recueilli, ce mercredi sur la tombe des 22 jeunes décédés d’un accident de la circulation de retour à l’inauguration du Pont de Wabaria de GAO en 2006.

 

À la cimentière de Hamdallaye, reposent les 22 jeunes du Mouvement citoyen, décédés le 23 septembre 2006, lors d’un accident de circulation après l’inauguration du Pont de Wabaria à laquelle ils ont pris part. En ce 14e anniversaire de ce drame, l’ancien ministre des Maliens de l’extérieur, Amadou KOÏTA, comme à l’accoutumée, a organisé un rite religieux sur la tombe de ces personnes. Un moment de rappel, de douloureux souvenir pour les parents, des proches, les rescapés de l’accident et des compagnons des défunts qui ont participé à la cérémonie. Outre les cas de mort, l’accident a fait 5 blessés graves.
« Chaque 23 septembre, nous organisons une journée pour se recueillir sur la tombe de nos camarades tombés en 2006. C’est aussi une occasion de rappeler l’engagement patriotique de ces 22 jeunes du Mouvement citoyen. Ils étaient partis célébrer le 46e anniversaire de l’accession de l’indépendance du Mali avec le président Amadou Toumani TOURE », a expliqué M. KOÏTA.
Pour lui, organiser cette journée de recueillement consiste à maintenir le flambeau et montrer que ces jeunes ne sont pas morts pour rien.
« Ils sont morts pour la cause du Mali. Quand tu meurs pour la patrie, elle te sera très reconnaissante. Ils sont morts pour le développement du Mali, de l’épanouissement de la jeunesse malienne », a indiqué le président du PS Yéleen Kura. Intervenant après le coup d’État contre le régime d’IBK par les militaires en août dernier, M. KOÏTA a profité de l’occasion pour prier pour le pays qui traverse une période très délicate.
De leur côté, plusieurs compagnons et des parents des victimes apprécient les efforts du ministre KOÏTA pour commémorer cette date depuis des années.
« Il faut que les parents de ces victimes notent qu’il y a toujours des gens qui sont avec eux. Des gens qui compatissent à leur douleur », ont déclaré des anciens militants du Mouvement citoyen. Ces compagnons ne pensent jamais oublier ce jour où ils ont perdu des amis, des compagnons.

Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *