Modibo Keïta devant le devant le Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation au Mali : «Il est impérieux d’avancer sur les autres questions importantes et urgentes comme le DDR et le cantonnement»

Le Premier ministre Modibo Keïta a effectué, du 14 au 18 juin 2016, une visite de travail à New-York, aux Etats-Unis. Cette visite s’inscrit dans le cadre de l’examen du rapport du Secrétaire général des Nations-Unies sur la situation au Mali, devant le Conseil de sécurité. Le chef du gouvernement a présenté ses observations sur le rapport du Secrétaire général de l’Onu. Il a également profité de l’occasion pour échanger avec nos compatriotes résidant aux Etats-Unis sur l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, et a rencontré le groupe africain du Conseil de sécurité.

modibo keita chef gouvernement premier ministre malien conseil securite onu

Parlant du  premier anniversaire de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, le Premier ministre Modibo Keïta a fait savoir au Conseil de sécurité de l’Onu qu’il est heureux de constater que les hostilités ont cessé entre le gouvernement et les mouvements signataires. Evoquant quelques incompréhensions qui  se manifestaient entre les mouvements signataires et  qui ont été résolus par des rencontres intra et intercommunautaires, il dira que le processus de réconciliation mérite d’être soutenu par tous les acteurs.

Le Premier ministre a noté que le gouvernement du Mali a déployé d’énormes efforts qui illustrent, de façon éloquente, sa ferme volonté d’honorer ses engagements. En matière de réformes politiques et institutionnelles, Modibo Keïta a informé que l’Assemblée nationale du Mali a adopté, le 31 mars 2016, la loi relative à la révision du Code des collectivités territoriales qui ouvre la voie à la mise en place des Autorités intérimaires. «Le président de la République a promulgué la loi et le décret d’application a été adopté par le gouvernement», a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a aussi rappelé au Conseil de sécurité qu’il existait des divergences d’interprétations et d’approches sur la meilleure façon de faire avancer le processus. Selon lui, le gouvernement et les mouvements signataires viennent de convenir d’un protocole d’entente qui fixe le chronogramme des opérations essentielles. Il s’agit de l’installation du Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) dans les régions ; de la mise en place des Autorités intérimaires ; le redéploiement de l’administration et des services sociaux de base.

Sur les questions de défense et de sécurité, Modibo Keïta a souligné que  la mise en œuvre de l’accord doit être globale et intégrale. C’est pourquoi, dit-il, il est impérieux d’avancer sur les autres questions importantes et urgentes, comme le DDR et le cantonnement. Il a rappelé que le gouvernement a doté le Mécanisme opérationnel de coordination de véhicules pour les patrouilles mixtes et attend que les conditions soient réunies par toutes les parties pour concrétiser cette opération.

«En plus des mesures politiques et institutionnelles, de sécurité et de défense, le gouvernement du Mali a poursuivi ses actions de développement sur le terrain, là où les conditions de sécurité le permettent, à travers notamment les projets et programmes déjà en cours comme le Programme d’urgence pour la relance du développement des régions du Nord et le Programme de reconstruction et de relance économique», ajoutera-t-il.

Par ailleurs, le Premier ministre a signalé que, de façon générale, le gouvernement du Mali estime que les recommandations du Secrétaire général, formulées aux paragraphes 45 à 55, si elles sont entérinées par le Conseil de sécurité, permettront à la Minusma d’accomplir sa mission de stabilisation et de protection des civils.

Tout en prenant note de la recommandation du Secrétaire général, proposant l’augmentation des effectifs de la Mission, il a rappelé que le gouvernement du Mali a toujours estimé que l’efficacité de la Minusma est à rechercher plutôt dans le renforcement de ses capacités opérationnelles qui passe par une posture plus robuste et plus active ; une redéfinition des règles d’engagement ; un soutien aux Forces armées du Mali, accompagné d’une coordination opérationnelle et d’un soutien aux initiatives régionales de lutte contre le terrorisme, notamment celles du G5 Sahel, de la Cédéao et de l’Union africaine.

En marge de cette visite aux Etats-Unis, le Premier ministre, Modibo Keïta, a échangé avec nos compatriotes vivant au pays de l’oncle Sam sur l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, et a rencontré le groupe africain du Conseil de sécurité.

Diango COULIBALY

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *