MIRIA : Le parti renouvelle son soutien à IBK

Le Mouvement pour l’indépendance, la renaissance et l’intégration africaine (MIRIA) a célébré samedi dernier, son 20ème anniversaire, à travers une conférence de presse, à son siège, Dravéla-Bolibana. Au cours de cette rencontre, le président du parti, le Pr. Mamadou Kassa Traoré, a réitéré le soutien de MIRIA au président de la République.

ibrahim boubacar keita president malien ibk chef etat republique discours

Pour cette conférence de presse, le président du parti, le Pr. Mamadou Kassa Traoré, était entouré des vice-présidents Amdiata Ouattara, Coulibaly Mariam Koné, Moussa Koné et le Secrétaire général Sidy Traoré. Plusieurs membres du Comité exécutif national du parti étaient présents à cette conférence de presse.

«L’année 2014 qui s’achève n’a certes pas été de tout repos pour les Maliens. Elle a été une année mouvementée et parfois éprouvante à maints égards. Et ce, non pas du fait de notre parti, mais surtout des crises sécuritaires et de gouvernances qui ont émaillé le quotidien, et qui peuvent, si rien n’est fait, laisser un goût d’inachevé pour les millions de Maliennes et de Maliens, acteurs et auteurs, ô bien enthousiastes, du plébiscite du candidat IBK en 2013», a déclaré Amdiata Ouattara dans son propos liminaire.

Le MIRIA, a-t-il soutenu, a franchi de nouvelles étapes dans son développement, à travers notamment, sa participation aux élections législatives (7 circonscriptions, 2 élus), aux élections présidentielles par son appui au candidat IBK et la tenue de son 4ème congrès ordinaire.

Selon le 1er vice-président du MIRIA, la crise politico-institutionnelle  et sécuritaire que notre pays est en train de vivre n’est pas un incident de parcours. C’est pourquoi, a-t-il dit, une introspection de tous les acteurs de la vie politique nationale est nécessaire pour prendre en compte les causes profondes de la crise.

«Pour le MIRIA, les pourparlers inter-maliens sont cruciaux pour l’avenir de la Nation. Ils doivent aboutir à la paix et à la réconciliation. Cependant, nous devons être très attentifs aux enjeux locaux, surtout aux effets des accords en vue sur la future configuration des pouvoirs locaux dans le Mali. A notre avis, la récurrence des conflits trouve leur explication dans la monopole de position que les accords précédents ont concédé à certaines catégories de personnes ou de groupes et les autres se sentant marginalisés politiquement et économiquement font recours aux armes pour exiger une nouvelle configuration. Aussi pour le MIRIA, les accords d’Alger doivent être inclusifs, ils ne doivent pas privilégier un groupe au détriment d’un autre. Ils doivent prendre en compte l’intérêt de toutes les couches sociales du pays», a souligné M. Ouattara.

Selon le président du parti, Mamadou Kassa Traoré, créé en décembre 1994, le MIRIA ne tourne pas assez. Mais malgré vents et marrée, le parti a tenu et tiendra. Le Pr. Traoré a rendu hommage aux illustres responsables du parti disparus. Aujourd’hui, le MIRIA compte 2 députés et 99 élus communaux.

«Notre soutien au président de la République IBK est sans condition. Car, pour nous au MIRIA seul le Mali compte. Il est difficile de guérir une plaie de 25 ans en un jour», selon le Pr Traoré. Le Pr. donne la note de 15/20 au président de la République pour sa gestion à la tête du pays. Tout n’est pas rose, mais quelque chose à bouger et est en train de bouger ; aussi la liberté d’opinion est plus que jamais respectée.

 

H.T.

Source: L’Oeil du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.