MENACE AU CENTRE : QUAND DAN NA AMBASSAGOU EMPÊCHE BOUBOU CISSE D’ALLER A L’ENTERREMENT DE SON BEAU-PÈRE

Le premier Ministre Dr Boubou Cissé a été empêché par les éléments de la milice Dan na Ambassagou à Bandiagara, localité située au centre du pays, d’aller à l’enterrement de son beau-père. Le chef du Gouvernement s’y rendait pour l’inhumation de la dépouille de son beau-père dans la région de Mopti.

 

Selon les informations reçues à travers certains médias, le lundi 10 août 2020 dernier, le Premier ministre malien Boubou Cissé se rendait à Bandiagara pour l’inhumation de la dépouille de son beau-père. Mais sa délégation a été bloquée par les militants donzos de Dan Na Ambassagou.   Cette milice avait bien décidé d’en découdre avec le PM envers qui elle a gardé rancune.

Ainsi, elle l’attendait de pied ferme. Car depuis que le Gouvernement a annoncé la dissolution en mars 2019 (à la suite du massacre d’Ogossagou) de cette milice et depuis que Boubou Cissé leur a ordonné de fermer leurs check-points dans le centre du Mali, les éléments de Dan Na Ambassagou avaient hâte d’en découdre avec le Premier ministre malien.

Les associations Dogons avaient à l’époque réagit aussi à la décision du Premier Ministre, la qualifiant de

« comportement ethnique, partial et discriminatoire dans la gestion de la crise sécuritaire que vit le Pays Dogon ».

Pour ce Collectif, la visite du Premier Ministre à Ogossagou traduit un manque de considération vis-à-vis « des morts dogons de Guemeto Sodongara, Terely, Simeni, Minthy… ». Les dogons estimant que le PM fait le silence sur « toutes les atrocités subies par le peuple Dogon » l’accusent d’avoir un parti pris en faveur de « ses propres parents ».

 « L’ensemble des jeunes du Pays Dogon de l’intérieur comme de l’extérieur, regroupé au sein de la Plateforme des Organisations de Jeunes du Pays Dogon, déclare ne plus reconnaitre l’autorité du Premier Ministre BOUBOU CISSE sur le Pays Dogon et demande sa démission pure et simple »,

avaient-ils écrit dans une déclaration conjointe signée respectivement par Adaman DIONGO, Président Collectif des Associations de Jeunes du Pays Dogon, Dramine Yalcouye, Président de la jeunesse GINNA Dogo, Hamidou Duimde, Président du Mouvement BAGUINE SO et Edmond POUDIOUGOU.S. General de l’Association des Jeunes Dogon du Mali le mardi 25 février 2020. Pendant sa dernière tournée (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 14 AOÛT 2020

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.