Mamadou Bakary Sangaré dite Blaise : « Le choix de soutenir IBK est plus patriotique, plus politique mais pas politicien »

Le choix de la convention sociale et démocrate (CDS) ‘’ Mogotiguiya’’ de soutenir la candidature d’IBK à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, selon Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, est plus patriotique, plus politique mais pas politicien.

La salle des pavillons du sport du stade omnisports Modibo Keitaa refusé du monde le 23 juin dernier à l’occasion de la 5ème conférence nationale de la CDS-Mogotiguiya. Ces assises statutaires ont enregistré la présence des délégués des 30 sections du pays et 3 sections venus de l’extérieur, les membres du bureau politique national, les représentants des amis et sympathisants du parti. Sur plusieurs banderoles, on pouvait lire des slogans « le Mogotiguiya est une réalité », « la CDS pour la sécurité pour tous et la construction d’une paix durable », « la CDS pour des élections apaisées, transparentes et inclusives », etc.

Le président de la commission d’organisation, l’honorable Zoumana Tji Doumbia, dans son mot de bienvenue, a adressé  les félicitations de  toute la famille CDS au président du parti pour sa décoration en qualité d’Officier de l’Ordre national du Mali. Pour l’honorable, cette décoration est le témoignage éloquent de l’estime que les autorités lui portent. Il a également félicité le ‘’Mogotigui’’ pour sa patience et le sens de l’esprit de paix dont il fait preuve depuis la création du parti et tout le long cheminement avec IBK dans son 1ermandat au service du Mali. Se prononçant sur la tenue de cette 5ème conférence, Zoumana Tji Doumbia a souligné que les assisses de la conférence permettront d’analyser l’actualité socio-économique et politique nationale et de s’approprier les engagements pris par la direction nationale du parti tout au long du premier quinquennat. « Nous n’en doutons point,  à la sortie de cette conférence, tous les militants seront en ordre de bataille pour faire gagner dès le 1er tour notre candidat, celui de notre regroupement ‘’Ensemble pour le Mali’’ il s’agit du Président Ibrahim Boubacar Keita », dira-t-il.

Le président de la CDS Mamadou Blaise Sangaré, dans son discours d’ouverture, a rappelé que de sa création le 7 janvier 1996 à Tabacoro, la  CDS Mogotiguiya a participé et engrangé des résultats appréciables à toutes les échéances électorales du pays. « Pour ce qui est de notre devoir de participation au processus continu de consolidation de la démocratie, il est besoin de rappeler que de sa création le 7 janvier 1996 à Tabacoro sur la route de Ségou, la CDS Mogotiguiya a participé et engrangé des résultats appréciables à toutes les échéances électorales de notre pays à l’exception de l’élection présidentielle de 1997, établissant ainsi son incrustation dans l’architecture institutionnelle du Mali aux différents niveaux : communal, local, régional, national à travers les deux chambres : Haut Conseil des Collectivités et Assemblée Nationale », a-t-il souligné.

IBK a rallumé l’espoir et sorti le Mali de la décadence

Selon Mamadou Bakary Sangaré,  les cadres, élus, militants et sympathisants, bénéficiant de la confiance des Maliens et de Maliennes à l’intérieur et à l’extérieur du Mali, l’instance dirigeante du parti a décidé ne pas présenter de candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 et de parrainer et soutenir la candidature pour un second mandat de Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéita. « La CDS Mogotiguiya a depuis 2002, été l’une des formations politiques sinon la seule en République du Mali à toutes les mandatures, à présenter son président à l’élection présidentielle, ce qui a, à chaque fois, enrichi les débats et défini de plus en plus son électorat exponentiel, sans aucune participation aux gouvernements successifs de la troisième République », a-t-il lancé. À en croire son président,la CDS Mogotiguiyaest un vrai parti de militants convaincus et engagés.

Le choix de soutenir le président, a fait savoir Blaise Sangaré, est plus patriotique, plus politique mais pas politicien.« ..Le renoncement est un choix ; un choix plus patriotique, plus politique mais, en aucun cas politicien…il a vocation à mettre le Mali au-dessus de tout, établir la continuité aux fins de consolider les acquis, encore fragiles avec celui qui a réussi déjà à sortir le Mali de la décadence, rallumer l’espoir et donner un cap : Ibrahim Boubacar Kéita », a-t-il expliqué. Il a mis en avant l’intérêt supérieur de la nation.« Notre choix est objectif et sincère. Notre choix n’est pas lié à des strapontins. Ce n’est pas parce que votre président n’a pas 25 millions. Ce n’est pas parce que votre président n’a pas de députés ou de conseillers », a justifié le patron de la CDS

Au cours de cette 5ème conférence nationale, les délégués ont procédé à la relecture des statuts et règlement intérieur, remembré le bureau politique national. Ils ont réfléchi à des stratégies et actions à mener pour la réélection d’IBK pour un second mandat à la tête du pays.

A souligner que les associations de soutien à IBK ainsi que les responsables des partis politiques amis tels que le Rassemblement pour le Mali (Rpm), l’UDD, le Miria, l’UM-RDA Faso Jigi  ont pris la parole pour faire des témoignages. Ils ont unanimement salué le choix de la CDS de renoncer afin d’aider le Président de la République à remporter le scrutin du 29 juillet dès le 1er tour.

Bintou Diarra

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *