Mali : le ministre français des AE et son fils convoqués par le Pôle économique et Financier de Bamako

Pour atteinte aux biens publics et autres infractions, au dépens de l’Etat du Mali

 

Le Pôle économique et Financier de Bamako a convoqué, Jean Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, ainsi que son fils, pour atteinte aux biens publics et autres infractions, au dépens de l’Etat du Mali a indiqué, le juge d’instruction du deuxième Cabinet au Tribunal de Grande Instance de la Commune III du district de Bamako dans une convocation en date du 20 avril 2022.

Le Drian est invité à se présenter au cabinet le lundi 20 juin 2022 à partir de 8 heures, précise la convocation.

« Le Juge d’Instruction du Deuxième Cabinet au Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako (Pôle Economique et Financier) invite Jean Yves LeDrian ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale de la République Française à se présenter à son cabinet au palais de Justice du Tribunal de Grande Instance de la Commune III du district de Bamako le lundi 20 juin 2022 à 8 heure, pour affaire lui concernant », explique-t-on dans la convocation.

« Affaire : société civile et MP/C Jean Yves et Thomas, tous Le Drian, pour atteinte aux biens publics et autres infractions, au dépens de l’Etat du Mali », souligne, le juge d’instruction Mahamadou Bello Dicko.

En effet, le mouvement Maliko une organisation de la société civile malienne avait accusé le ministre français des Affaires étrangères de « complicité de prise illégale et favoritisme » dans l’attribution du marché de confection des passeports biométriques maliens.

Le 22 février 2022, le Mouvement Maliko avait décidé de porter plainte contre Jean-Yves Le Drian et son fils, Thomas, auprès du pôle économique et financier de Bamako, alors que les relations du Mali sont particulièrement tendues avec Paris.

Le Mouvement, qui s’est constitué en partie civile, avait dénoncé l’irrégularité quant à l’attribution sans appel d’offres de ce marché.

Selon lui, « les procédures et règles instituées par la législation malienne, en particulier le décret n°2015 – 06040 du 25 septembre portant code des marchés publics, ont été allègrement violées à l’occasion de l’attribution du marché susmentionné ».

Pour rappel, les relations entre Bamako et Paris se sont considérablement dégradées, notamment suite à l’expulsion de l’ambassadeur de France au Mali, fin janvier dernier, suite, entre autres, à des “propos hostiles et outrageux du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères”, au sujet de la présence militaire française dans ce pays.

Source : Anadolu Agency
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.