Mali-France: faut-il rompre ?

Foin de tout populisme, dans le duel au sommet entre la France et le Mali, ce sont les « poulets soumbaba » qui souffrent aux dernières nouvelles. Aucune attaque informationnelle, fut-elle de grande envergure contre le souffre-douleur de la France (Choguel Kokalla Maiga) ne peut occulter la montée en puissance et les progrès tangibles de la situation sécuritaire sur le terrain. Les FAMa sont en train de faire, avec leurs prouesses reconnues du bout des lèvres par les Nations-Unies elles-mêmes, de faire mentir tous les pronostics de la France et de ses pions qui avaient prédit l’écroulement du pays en deux semaines. Quatre mois après, la République reste encore de ses limites, et les colonels mènent la lutte contre les terroristes avec un vrai succès honorant tous les patriotes africains. Mauvaise perdante, la France arrive mal à digérer sa bérézina et à cacher son désarroi face à la réussite des instructeurs de Wagner là où ses 5000 soldats de Barkhane ont fait pendant neuf ans. Pour répondre aux inélégances de l’ami d’hier, le ministre de la Défense, le colonel Sadio Camara, rappelle froidement que « le Mali est issu des grands empires. Nous connaissons la valeur de la vie humaine. Nos ancêtres ont eu à protéger les droits de l’Homme avant beaucoup d’autres civilisations et nous n’avons pas de leçons à recevoir ». C’est le sujet de votre Facebookan du jour !

 

Shwan Zu : mais évidemment que la France va tout faire pour capoter cette relation, il y va en quelque sorte de sa survie mon ami. Il ne faut pas oublier que la France est un État fainéant dont les habitants sont abreuvés d’aide, ce n’est pas comme l’Allemagne qui s’est développée via l’industrialisation

JPF-ERRY : En fait, l’acharnement de la France contre le Mali est une sorte de jalousie. La carence de l’armée française est en train d’être mise à nue par le Mali et son allié russe, à travers des victoires éclatantes sur les terroristes. Ça fait mal à la France de voir les autres réussir.

Zak-Sama : ce n’est pas dû à leur carence… C’est de la mauvaise foi et c’est compréhensible… Ne pouvant pas combattre et pour eux et pour l’autre, ils ont choisi le camp qui leur est le plus docile et bien moins coûteux qui ne rend compte qu’à eux (pas de peuple qui gêne) …

Adam’s : cette histoire fait vraiment rigoler, un médecin qui insiste pour soigner un patient qui estime qu’il n’a plus besoin de son aide pour guérir mais le médecin insiste pour le soigner. Il y’a quoi ? C’est forcé ?

AÏZANNON-SAMBA Corneille : preuve que la France faisait autre chose que de chasser les terroristes. Le pillage des ressources de la zone. Paix aux âmes sacrifiées pour justifier leur présence au Mali, notamment en premier lieux les deux journalistes….

JPF-ERRY : soutien à 100%. Le Mali doit sécuriser sa révolution pour l’après transition. En cas d’élections, la France va tout faire pour placer ses hommes, et ainsi reprendre en main le Mali. Pour réussir sa révolution, il faut une rupture nette avec la France pour au moins une décennie.

Aimin Kanzen : malheureusement ce n’est pas fini. La ceadeo veutnous ramener L’Otan. Donc on n’est pas sorti de l’auberge avec la France sous forme de L’otan. Si leur manœuvre marche le Mali sera foutu.

Moussa Doumbia dit Black : inchallah, nous allons relever le défi et la  France et ses alliés n’auront que les yeux pour pleurer !.Que dieu bénisse le Mali .

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.