M5-rfp: la resurection partisane

Le bicéphalisme est désormais consommé au sein du Mouvement du 5 juin Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Lors d’une conférence de presse animée ce mercredi 3 août, des membres fondateurs du mouvement ont annoncé la mise en place d’une nouvelle direction appelée M5-RFP Mali Kura. Les initiateurs ont formulé une série de critiques qui visent la personne du Premier ministre Choguel Kokalla MAIGA en lieu et place de la gestion du pays qui intéresse aujourd’hui les Maliens. Cette décision de ces membres fondateurs du M5 ne donne-t-ils pas raison à ceux qui ont toujours soutenu que des responsables de ce mouvement privilégiaient leurs intérêts personnels au détriment de l’intérêt supérieur du pays ?

 

Au cours d’une conférence de presse tenue à la Maison de la presse, le mercredi dernier, des membres fondateurs du M5-RFP ont annoncé la création d’une nouvelle tendance du mouvement, dénommée ‘’M5-RFP Mali Kura’’. Les responsables de cette tendance affirment ne plus reconnaître le comité stratégique du M5-RFP dirigé par le Premier ministre, le Dr Choguel Kokalla MAIGA.
Depuis l’annonce de cette décision qui consacre le bicéphalisme au sein du M5, les commentaires vont bon train. Beaucoup reprochent aux leaders du M5-RFP de mettre l’intérêt personnel au-dessus de l’intérêt du pays.
Pour preuve, lors de cette conférence de presse, les initiateurs du M5-RFP Mali Kura ont focalisé leurs critiques sur la personne du Dr Choguel Kokalla MAIGA. Celui-ci a été traité de tous les noms d’oiseaux et présenté comme étant le seul responsable de la division au sein du mouvement.
Rarement, des critiques ont été faites sur la gestion sécuritaire, la gestion économique, la gestion sociale.
Bref, les acquis de la gouvernance du pays par les autorités de la transition sous la houlette du Président Assimi GOITA et le Premier ministre Choguel Kokalla MAIGA sont passés sous silence.
Alors que les prouesses sur le plan sécuritaire pendant ces derniers mois ne font l’ombre d’aucun doute, malgré que l’insécurité persiste dans plusieurs localités. Aujourd’hui, la montée en puissant de l’armée a été saluée au Mali et au-delà de nos frontières.
Sur le plan économique, les autorités de la transition ont à leur actif la meilleure gestion des 6 mois d’embargo illégal et illégitime imposé à notre pays par la CEDEAO et l’UEMOA.
De même, le front social a été géré tant bien que mal avec plusieurs initiatives, malgré la situation de crise mondiale. Le Mali a payé ses dettes et vient de signer son retour sur le marché international.
En somme, les Maliens attendaient plutôt de ces cadres du pays qui ont tous servi l’État au plus haut niveau des propositions concrètes que de se verser dans des combats de personne. Face à la situation que traverse le pays, la logique voudrait qu’ils défendent l’intérêt du pays au lieu de critiquer la division au sein du M5-RFP.
D’ailleurs, Choguel est accusé de diviser le M5 en clans alors que le mouvement a été déclaré mort de sa belle mort avant même sa nomination à la Primature. Cette déclaration a été faite par un membre fondateur du mouvement.
En tout cas, il est étonnant de constater que la lutte du M5-RFP soit détournée par certains à des fins de règlement de compte personnel. La situation actuelle voudrait que les politiques œuvrent pour l’intérêt supérieur du pays au lieu de ces tiraillements pour se positionner.

PAR MODIBO KONE

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.