L’Union Africaine mobilise le continent et ses partenaires à soutenir le Mali (Moussa Faki Mahamat)

Reçu en audience par Goïta, le Président de la Commission de l’UA a indiqué que sa mission au Mali avait pour objectif d’écouter, de s’informer et d’échanger avec les autorités sur le processus de Transition.

 

L’Union Africaine (UA) mobilise le continent et ses partenaires pour soutenir le Mali et dépasser cette crise conjoncturelle et asseoir un État fort dans l’intérêt du peuple malien, de la région et de l’ensemble du continent, a déclaré mardi, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, reçu en audience par le Colonel Assimi Goïta, président de la Transition malienne et par le Premier ministre Choguel Maïga.

« Nous mobilisons le continent et ses partenaires pour soutenir le Mali et dépasser cette crise conjoncturelle et asseoir un État fort dans l’intérêt du peuple malien, de la région et de l’ensemble du continent », a souligné Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine.

Moussa Faki Mahamat, a déclaré que « cette mission au Mali a pour objectif d’écouter, de s’informer et d’échanger avec les autorités de la transition sur le processus de Transition dans ce pays africain ».

Il a, en outre, ajouté que « le plus important est de voir comment il faut soutenir la Transition au Mali, échanger sur une approche consensuelle qui puisse préserver les intérêts fondamentaux de ce grand pays africain, et ce, conformément aux textes qui régissent l’Organisation sous-régionale et continentale », soulignant la disponibilité de l’UA à accompagner le Mali de concert avec la Cédéao.

« On ne peut pas parler de l’Afrique sans le Mali » a-t-il martelé.

De son côté, le Premier ministre malien, Choguel Kokalla Maiga a indiqué que « notre peuple compte sur l’Union Africaine pour sortir de cette crise, nous sommes convaincus qu’avec vous, avec ceux de la Cédéao, nous trouverons la voie de l’entente pour que le Mali occupe la place qu’il n’aurait jamais dû quitter dans la communauté ouest-africaine et africaine ».

En outre, Maïga a expliqué que la prolongation de la Transition a été décidée par les Maliens lors des Assises Nationales de la Refondation, pour permettre, dit-il, au Gouvernement de terminer les chantiers prioritaires.

« Nous demandons à la communauté internationale de respecter la souveraineté de notre pays, de respecter les intérêts supérieurs du pays », a conclu, Choguel Kokalla Maiga.

Source : aa.com.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.