L’OSERVATOIRE à propos des élections du 20 Novembre: Le Projet PNUD/PAPEM répare un coup d’Etat électoral

L’Observatoire pour les Elections et la bonne gouvernance au Mali-OBSERVATOIRE, plate forme de 36 ONG et associations de la Société civile malienne ayant développé une expertise dans le domaine électoral et sur les questions liées à la gouvernance démocratique depuis 1996 dénonce : «un coup d’Etat électoral en perspective», parlant du jeu trouble du projet PNUD/PAPEM. La déclaration a été faite samedi au cours d’un point de presse, par le Président de l’OBSERVATOIRE, Ibrahima SANGHO.

Boiré Djeneba DIALLO, Assistante Chargée des Organisations de la Société Civile du Projet d’Appui au Processus Electoral du Mali – PNUD, invitait par courriel électronique, en date du 4 novembre 2016 à 19h11, les organisations de la société civile malienne sélectionnées à l’issue d’un appel d’offre dont la teneur suit : «Cher Partenaire, Faisant suite à l’appel d’offre lancé par le Projet PNUD/PAPEM en date du 11 Octobre 2016 pour la sélection des OSC devant mettre en œuvre les activités de formation, de mobilisation et de sensibilisation des électeurs en prélude aux élections communales du 20 novembre 2016, prière de noter que votre OSC a été présélectionnée pour l’implémentation des activités sur le terrain. Vous êtes par conséquent conviés à une importante réunion d’information le mercredi 09 Novembre 2016 à 10:00 heures précises au siège du Projet PNUD/PAPEM sis à ACI 2000 Rue 461, Porte 75 Bamako».

Malheureusement pour les 35 OSC présentes, en lieu et place des fonds devant être mis à disposition dès le 09 novembre pour leur permettre de commencer les activités de formation, de mobilisation et de sensibilisation des électeurs en prélude aux élections communales du 20 novembre 2016, la mauvaise nouvelle tombe. Le Chef de projet leur notifie qu’il n’y a aucun financement pour elles. Quelle farce ! Motif évoqué par le Coordinateur du Projet PNUD/PAPEM aux dires de Ibrahima Sangho, «les OSC maliennes sont alimentaires et qu’elles doivent plutôt balayer la gouvernance actuelle du Mali, comme l’avait fait le Balai Citoyen au Burkina Faso». Incitation au renversement du Président IBK ?

Ce qui est sûr, les dés sont déjà pipés. «Au même moment, certaines ONG internationales bénéficient de la plus grande attention du PAPEM/PNUD et sont financées à coût de centaines de milliards de F.CFA. », regrette Ibrahima Sangho, Président de l’OBSERVATOIRE. Alors que pour la réunion du 09 novembre, des OSC sont venues de l’intérieur du pays dont Kayes.

Pour rappel, au total, 57 OSC et/ou Réseaux d’OSC maliens ont participé à l’appel d’Offre avec 276 projets couvrant l’ensemble du territoire national. Après le processus de sélection, 35 OSC ont été retenues avec 73 projets. Alors que les activités devraient démarrer le 24 octobre, c’est seulement le 09 novembre 2016 que le Coordinateur du PAPEM/PNUD convoque les OSC retenus pour leur dire qu’elles n’auront aucun financement pour les communales qui doivent se tenir le 20 novembre. Et pourtant, la date de la tenue des communales a été reportée à quatre reprises pour raison d’insécurité.

La question qui brûle les lèvres maintenant est de savoir pourquoi ont-ils refusé de financer les OSC maliennes pour donner l’argent à des ONG internationales ? Pourquoi le Camerounais Marc AMOUGOU veut-il que les OSC maliennes soient comme le Balai Citoyen du Burkina ? Odeur de magouille ou de chantage ?

Samakoro KONE

Source: Le Progrès

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *