L’insécurité s’invite à l’assemblée nationale : Les ministres de la Justice et de la Sécurité bientôt interpellés

Pour cause d’insécurité grandissante à Bamako, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général de division Sada Samaké, et son collègue de la Justice, Me Mohamed Aly Bathily, seront dans les jours à venir interpellés par des députés à l’Assemblée nationale. L’information a été révélée par l’honorable Moussa Timbiné à la restitution des députés de la Commune V, le 31 août 2014 au Palais de culture.

 colonel sada samake ministre securite interieur

« Nous allons interpeller les ministres de l’Intérieur et de la Sécurité et le garde des Sceaux, ministre de la Justice sur l’escalade du banditisme à Bamako avec son lot de morts d’hommes pour des motos Jakarta. Il faut que ces deux autorités collaborent étroitement dans la lutte contre ce fléau. Nous allons nous engager davantage pour que les populations soient sécurisées ».

Telle est la substance de la promesse faite par les trois députés élus en Commune V, qui rencontraient dimanche dernier leurs électeurs pour une restitution de leurs activités parlementaires. C’était au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba.

Le 31 août, les députés élus dans la circonscription de la Commune V de Bamako, les honorables Moussa Timbiné, Oumou Simbo Kéita et Amadou Thiam, ont honoré l’un de leurs engagements électoraux à la population à laquelle ils ont promis la restitution des activités qu’ils mèneront à l’Assemblée nationale tous les 3 mois.

Leur toute première restitution a eu lieu 8 mois après leur élection, soit un retard de 5 mois qu’ils ont expliqué par un manque de temps suite aux multiples sollicitations des députés par l’Assemblée nationale.

Après un compte rendu circonstancié, les députés ont lancé les débats avec la population pour recueillir ses avis sur les sujets évoqués et s’enquérir de ses préoccupations. La population a invité les députés à trouver une solution urgente à l’insécurité qui règne dans la capitale malienne, notamment le braquage des motos Jakarta avec morts d’hommes très souvent.

Les élus de la nation, par la voix de Moussa Timbiné, ont admis que ces assassinats sont inacceptables et intolérables et déploré que « des fois, on relâche les bandits sans procédure judiciaire suite à des dysfonctionnements entre la police et la justice ».

« Avec une interpellation, on saura exactement ce qu’il en est, ce qui est réellement à l’origine de ce banditisme qui va jusqu’à assassiner une personne pour une moto », a déclaré l’honorable Timbiné.

Les élus a rendu un vibrant hommage à la population pour son choix porté sur leurs personnes. L’honorable Moussa Timbiné a expliqué les postes et rôles qu’ils occupent dans l’Assemblée nationale. Il l’a ensuite éclairé sur quelques missions dans le pays et hors du pays auxquelles ils ont participé.

Parmi ces missions, on peut citer la toute première de l’AN en Iran à l’occasion de la 9e Conférence de l’Organisation des pays islamiques (OPI), qui regroupe 54 pays. M. Timbiné était le chef de la délégation malienne. Selon lui, la délégation a obtenu la tenue de la prochaine rencontre au Mali qui aura lieu en 2015.

C’est d’ailleurs son colistier Amadou Thiam qui a été désigné président du comité d’organisation de cette rencontre. Les honorables ont expliqué les raisons qu’ils les ont poussés à voter pour la Déclaration de la politique générale du gouvernement Mara. Toutes les lois ratifiées et les projets de lois en cours de traitement par l’AN ont aussi été exposés.

Maliki Diallo

 

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   2 sept 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.