L’honorable Soumaïla Cissé lors de la 8e conférence nationale : «Nous sommes sûrs d’amorcer très rapidement le virage vers l’atteinte des objectifs fixés à l’horizon 2018»

L’alternance semble être une volonté partagée des Maliens. Le président du principal parti de l’opposition, l’Union pour la République et la démocratie (URD), l’honorable Soumaïla Cissé, dit avoir compris l’appel des Maliens. «Nous sommes sûrs d’amorcer très rapidement le virage vers l’atteinte des  objectifs fixés à l’horizon 2018», a-t-il souligné.

soumaila cisse chef opposition urd discours

La 8e conférence nationale de l’URD, qui s’est tenue les 18 et 19 novembre 2017 à Bamako au Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba, sous la présidence effective de toutes les structures, a pris fin sur un certain nombre de recommandations pour une meilleure gouvernance et la gestion des élections du 17 décembre prochain et de juillet 2018.

L’URD exige du gouvernement la clarification de la gestion des cartes NINA disparues, l’introduction du fichier biométrique comme moyen d’identification de l’électeur pour assurer la transparence et la crédibilité des prochaines échéances électorales et l’inscription dans la loi électorale du débat entre les deux tours du scrutin présidentiel.

Selon le président du parti, cette conférence a la particularité de réunir au même endroit tous les cadres et élus du parti à la veille des échéances électorales cruciales de 2018. «Élections dont la transparence et la crédibilité seront notre combat à travers l’audit du fichier électoral», a-t-il déclaré. «Nous serons particulièrement vigilants et exigeants sur ce dossier. Puisque l’URD est sûre d’amorcer très rapidement le virage vers l’atteinte des objectifs fixés à l’horizon 2018…» a-t-il ajouté.

Pour l’honorable Cissé, l’atteinte des objectifs exige non seulement beaucoup de travail, beaucoup de discipline, beaucoup d’abnégation, beaucoup de sacrifices, mais aussi beaucoup de transparence de la part du gouvernement. «L’état de délabrement de notre pays, l’état de décomposition de notre République et les coups portés à notre démocratie nécessitent un traitement de choc, une vraie rupture. La rupture c’est l’esprit de sacrifice. Le culte de la vérité et du travail. Le culte de la probité et de la transparence», a-t-il prescrit.

Zan Diarra

 

Source: Soleil Hebdo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.