Les résolutions du Dialogue national inclusif en débat sur Radio Klédu : Opposition et majorité s’accordent sur la nécessité de sauver le Mali

Les conclusions du Dialogue national inclusif étaient en débat le jeudi 02 janvier 2020 entre des représentants de l’opposition et de la majorité autour de Kassim Traoré dans sa traditionnelle émission « Débat politique » de la Radio Klédu. Il y a certes une multitude de recommandations, mais quatre grandes résolutions en sont sorties comme actions prioritaires. Il s’agit de la tenue des élections législatives avant le 02 mai 2020 ; la révision constitutionnelle ; la relecture de certaines dispositions de l’Accord pour la paix issu des pourparlers d’Alger ;  la mobilisation de toutes les ressources nationales pour ramener la paix et la sécurité dans le pays afin de redéployer l’administration et l’armée sur l’ensemble du territoire national.

 

Ainsi Kassim Traoré avait comme invités M. Boubou Doucouré, Chef de la Cellule de Communication de la Primature, M. Abdramane Diallo du PACP, Me Abdoulaye Sidibé de ADP-Maliba pour défendre le bien-fondé de la tenue du Dialogue national inclusif, mais aussi donner toutes les assurances que les conclusions issues de ce dialogue seront mises en œuvre. De l’autre côté, se trouvait Abdrahamane Diarra de l’URD et Dr Aboubacar Sidiki Fomba de l’ADPM, comme tous les représentants de partis qui n’ont pas pris part au dialogue. Il s’agissait surtout de par ce débat de parler des résolutions du Dialogue national inclusif qui s’est tenu du 14 au 22 décembre 2019  à Bamako.

Comme il fallait s’y attendre, le débat a été très houleux, mais très constructif, tous les deux camps ayant fait montre d’un certain nombre de convergence de vues sur certaines questions essentielles, comme l’urgence de la nécessité d’un dialogue pour tous pour sauver le Mali… Si ceux qui ont participé au DNI et qui étaient autour de la table ont soutenu tout le mérite de ce dialogue qui aura permis aux Maliens de se retrouver, de se parler et de proposer des pistes de solutions de sortie de crise, ceux qui n’y étaient pas ont tenu tout un autre discours.

Ce qui n’est pas nouveau, mais la vérité est que le DNI a tenu toutes ses promesses. Quant à la mise en œuvre des résolutions, le responsable de la cellule de communication et des relations publiques de la Primature, Boubou Doucouré, a levé toute équivoque, en indiquant que le gouvernement fera en sorte que toutes les résolutions soient mises en œuvre le plus tôt possible pour aller de l’avant. Mieux, fera-t-il savoir, un calendrier a été défini pour la mise en œuvre des quatre résolutions du DNI, et le Triumvirat et le comité national d’organisation du dialogue national inclusif sont déjà chargés de veiller sur le bon déroulement des travaux. Les partis politiques signataires de l’accord politique, les représentants de la société civile et de toutes les composantes de notre société feront partie du mécanisme de la mise en œuvre des résolutions du DNI.

M. Abdramane Diallo ‘’Kaou’’du PACP et Me Abdoulaye Sidibé ADP-Maliba ont donné toute l’assurance que le Président IBK et le gouvernement vont s’atteler à la mise en œuvre des résolutions du DNI, car ce sont les maliens dans leur ensemble qui ont discuté pour aboutir à ces résolutions. Aussi pensent-ils que la situation actuelle du Mali dépasse le clivage opposition-majorité-société civile. Une manière pour eux d’appeler chacun à apporter sa pierre à l’édification de la nation malienne en ce moment crucial de notre histoire. Aussi restent-ils convaincus que l’application des résolutions du DNI permettra de lever bien d’obstacles pour la paix et le développement du Mali.

Les sieurs Abdramane Diarra de l’URD et Aboubacar Sidiki Fomba de l’ADPM, sans être d’accord avec les camarades en face, ont tout de même reconnu qu’il y a urgence de mettre tout en œuvre pour sauver le Mali. Aussi estiment-ils que leur souhait est de voir les résolutions du DNI permettre au Mali de retrouver la paix afin d’amorcer son développement pour le bonheur des Maliens qui ont trop souffert de la crise. « Nul n’a intérêt à souhaiter que ce pays s’effondre. Même si nous n’avons pas participé au DNI, nous adhérons aux résolutions, si elles peuvent permettre de sortir notre pays de l’ornière. Nous n’avons aucun intérêt à voir le pays s’enfoncer dans le gouffre  », ont-ils fait savoir en substance. Et c’est le Mali gagne !

Seydou DIALLO

Source : LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *