Les relations entre l’armée et la population dans les zones de conflit : Les députés du parti SADI dénoncent les « dérives » au sein de l’armée

Les députés du parti SADI (Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance) ont organisé, le mardi 14 janvier 2020, une conférence de presse sur la situation actuelle de l’armée et les relations entre l’armée et les populations vivant dans les zones de conflit. Objectif : « attirer l’attention du peuple malien sur la politique impérialiste française, la situation des militaires radiés et les dérives entre l’armée et les populations dans les zones de conflit ». La conférence était animée principalement par le président du parti SADI, Dr. Oumar Mariko qui était entouré des députés de son parti.

Dans le cadre d’une guerre populaire, dira-t-il, les populations sont extrêmement utiles pour l’armée en termes d’information : « Il faut éviter de renforcer les rangs de l’ennemi en s’attaquant aux populations civiles. La rébellion se nourrit de l’armée régulière par l’abandon des armes, le comportement de l’armée vis-à-vis des populations qui sont les vraies sources d’information pour l’armée. Aujourd’hui, je pose le problème de l’armée en toute responsabilité pour que l’on corrige le problème puisse qu’il est grave et gravissime. L’armée est instrumentalisée pour sévir contre les populations. »

Moussa Dagnoko 

SourceLe republicain mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *