Les larmes de trop du président IBK

Ibrahim Boubacar Keïta president mali

En si peu de temps, les Maliens se sont déjà habitués aux larmoiements répétitifs du nouvel homme fort du pays, Ibrahim Boubacar Keita, un président qui ne rate d’occasion pour laisser couler des larmes.

Ce n’est plus étonnant pour les Maliens de voir leur président verser des larmes à la moindre occasion.

L’une des toutes premières fois que les Maliens ont vu IBK fondre en larmes, c’était au lendemain du second tour de l’élection qui a vu sa brillante élection à la magistrature suprême du Mali. A la conférence de presse. Un geste que nombre de ses militants avaient compris dans le bon sens, des larmes de joie.

Le dernier évènement lors duquel IBK  a pleuré est intervenu après l’assassinat de deux journalistes français à Kidal. Le président a versé des larmes lorsqu’il rendait hommage à ces deux journalistes devant la délégation de RFI venue pour le rapatriement de leurs corps.

Un homme à poigne ou une ‘’Madeleine’’ ?

Le Président IBK a versé des larmes. Réputé pour avoir les larmes faciles, IBK a pleuré devant cette délégation comme une madeleine.

Nombre d’observateurs estiment que cela  laisse transparaitre un coté vulnérable du pouvoir. Au moment ou d’autres le qualifient d’excès de zèle, sinon une manifestation trop démonstrative de sa diplomatie.

Cette situation atteste  cette pensée de Léopold Sedar Senghor qui disait que «  l’émotion est nègre comme la raison est Hellène ». Car pendant que IBK  s’est contenté d’exprimer ses émotions par des larmes, le président Français, François Hollande a promis de faire la lumière sur cette affaire en évitant d’imiter le président malien.

En effet, des fervents connaisseurs et proches de l’homme, estiment qu’il a des larmes faciles, qui n’enlèvent en rien de son caractère d’homme de poigne. Mais cette dernière situation a été sujette à de vives critiques de la part de la population malienne qui ne supporte plus de voir son  président verser des larmes à la moindre occasion.

«  Je condamne avec la dernière rigueur l’assassinat des deux journalistes français sur le territoire malien à Kidal et prie pour que les auteurs soient retrouvés et punis comme il se doit. C’est un  acte barbare qui a touché tous les cœurs sensibles. Mais, delà, à voir le président de la République verser de chaudes larmes m’a beaucoup choqué  de sa part», confie un enseignant. Qui poursuit que « notre président doit apprendre à contrôler ses larmes car il représente toute une nation ».

Et cet homme politique d’expliquer « quand j’ai vu IBK pleurer devant les représentants de RFI, je n’en revenais pas. Je me suis dit que si lui il pleure, François Hollande devra se lamenter  et se jeter de la tour Eiffel ».

Comme lui, nombreux sont ceux qui ont critiqué vertement ces larmoiements d’IBK. Car selon eux, au lieu d’exprimer son émotion avec des larmes  dans cette situation, pourquoi ne le fait-il pas  avec les situations désastreuses que traverse son pays pour prouver à tel point il est touché.

Et ce gestionnaire d’ajouter : « Il y a eu les inondations à Bamako qui ont causé plusieurs morts, le naufrage d’une pinasse à Mopti dont on peine à retrouver tous les corps. Des situations face auxquelles, le président IBK n’a versé aucune larme ».

Selon lui,  il doit tout faire pour contrôler désormais ses larmes car il fait honte à la nation en agissant ainsi. En tout sur les réseaux sociaux les opposants ont eu de belles images pour montrer le vrai visage de l’homme à poigne à l’heure du bilan.

 

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *