Les frasques d’un homme politique dans le système bancaire

 

Ousmane Bah president parti pdes

Certains hommes politiques, une fois leur poste ou mandat, perdus, se contentent de tout ce qui leur tombe entre les doigts. L’exemple typique est le cas de cet ancien député PDES de la dernière législature. Dr Ousmane Bah, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a trouvé mieux que de s’éterniser au Conseil d’administration d’une banque de la place où notre ancien député représente les intérêts de petits porteurs dont le mandat n’a pourtant aucune légitimité si ce n’est le fait de bénéficier de crédits au nom de sa propre société (SAPROSA SA). Curieusement, il s’agit de crédits qui ne sont, le plus souvent jamais recouvrés. Parce que tout simplement depuis 20 ans il (Dr Bah) refuse de payer. Au même moment, il continue (lui-même) de s’endetter pour son compte personnel et sur….les dépôts publics. L’on estimerait aujourd’hui son ardoise (prix de son silence) à  375 millions de FCFA.

Compromission quand tu nous tiens !

source : La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.