Les élections législatives prochaines : Le NDI en appui aux candidates

assemblee national mali

Renforcer les capacités des femmes candidates en vue d’élever leur niveau de représentation au parlement lors des élections législatives prochaines, tel est l’objectif fixé par l’Institut National Démocratique (NDI). Pour matérialiser cela, le NDI vient d’organiser une session de formation à l’intention 50 candidates dont 25 venant des régions et 25 du district de Bamako. C’était hier à l’hôtel  Mandé de Bamako, sous la présidence Mme Kadiatou Samboura secrétaire générale du département de la famille de la femme et de l’enfant. Dr Badié Hima Directeur Résident du NDI au Mali, Mme me Premier Conseillère de l’Ambassade Royale du Danemark ont pris part à la cérémonie d’ouverture.

Sur financement de l’Ambassade Royale du Danemark, cette formation porte sur la relation de la candidate avec son parti et la stratégie d’une campagne électorale. Cette formation de haut niveau va compléter et parachever les très longues préparations des candidates pour les élections à venir. Elle (la formation), est dispensée par deux expertes qui ont une grande expérience dans l’accompagnement des femmes candidates. Il s’agit de Mme Aminata Kassé ancienne élue communale et députée du Sénégal et Mme Folco Raymonde ancienne députée du Canada avec 15années de vie et d’expérience parlementaire.
Selon Dr. Badié Hima dans tout le pays, il y a un vivier de « personnes éligibles », des citoyens et citoyennes qui remplissent les conditions légales et officielles pour devenir législateurs ou législatrices. Un certain nombre des femmes éligibles deviennent des aspirants candidates.
Après cette longue course d’obstacles de femmes, Dr Hima a félicité les partis politiques qui ont porté leur choix sur ces battantes. A l’en croire, si les femmes représentent au moins 50% des citoyens éligibles, on peut malheureusement constater que 44 000 parlementaires dans le monde, soit 19% seulement sont des femmes pour 81% d’hommes. Et avec 15 femmes sur 147 députés, le Mali est au dessous de la moyenne régionale.

En outre dira t-il, l’élection présidentielle 2013 a déjà montré que les femmes peuvent se mobiliser et contribuer au renforcement des institutions démocratiques. Par leur forte participation, soit 58% ; des électeurs, elles ont apporté la preuve que la participation politique est une exigence démocratique. « Votre engagement dans la campagne électorale prochaine, va avoir un double objectif. Par la mobilisation de l’électorat, vous contribuez à maintenir ou mieux à rehausser encore plus que lors de la présidentielle, le taux de participation. Par votre accession à la représentation nationale, vous contribuerez assurément à rehausser la qualité et le niveau de la représentation de la femme malienne dans les instances de prise de décision, et le parlement au niveau du Mali », a-t-il conclu.

Mme me Premier Conseillère de l’Ambassade Royale du Danemark, a salué la tenue de cette formation qui permet d’appuyer les femmes qui ont osé porter leur candidature. Elle a pour la circonstance préconisée la mise en place d’une politique d’égalité entre les hommes et les femmes.
Au nom de la Ministre en charge de la famille de la femme et de l’enfant, Mme Kadiatou Samboura a salué la motivation et la détermination des femmes pour les élections à venir. Selon elle, le taux de femmes dans les instances politiques au Mali reste très bas, ainsi, elle a rassuré  de l’accompagnement du gouvernement quant on sait qu’il est plus que jamais urgent d’élever la représentation de la femme au sein de l’institution parlementaire.
Rappelons que cette formation s’étend  sur deux jours.
Mariétou Konaté

L’annonceur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.