Législatives mars-avril 2020 : Dr Tréta, un cas particulier !

Dr Bocary Tréta toujours dans de beaux draps jusqu’à la fin de ce quinquennat. Toutes les portes sont fermées au président du Rassemblement Pour le Mali, même celles qui devraient lui permettre de prétendre à la présidence de l’Assemblée Nationale du Mali.

Qu’a-t-il fait pour être rejeté jusqu’à ce point ? Le nettoyage d’écuries d’Augias est-il passé par-là ? Le président de la majorité présidentielle vit toujours dans la disgrâce, loin de connaître son épilogue avant fin 2023.

Depuis qu’il est ‘’chassé’’ du second gouvernement d’IBK, Dr Treta est laissé pour compte, pataugeant et cherchant un point de chute, jusqu’aux dernières élections présidentielles au cours de laquelle il s’est vu confier, difficilement, le rôle de directeur de campagne du candidat IBK. Difficile à comprendre, mais c’est la realpolitik.

Pour les législatives de mars-avril prochain, le président du parti présidentiel reste à la touche. Son nom ne figure sur aucune liste, ni sur la liste de la commune V du district de Bamako, encore moins sur celle de Tenenkou où il est membre de la section du parti. D’aucuns signalent qu’il est coupé de cette base électorale depuis 2013, date de l’arrivée du RPM aux affaires, et a par conséquent perdu son titre de secrétaire général de la section après renouvellement du bureau.

Visiblement, Dr Treta semble vomi par les siens qui n’entendent pas lui faire cadeau, jusque pour laver l’affront politique. Tout est possible en politique. Dr Treta ne mérite plus un tel traitement au moment où des alliances contre nature se ficèlent au nez de de l’intéressé sans que les cadres du parti ne soient capables de lui frayer un passage.

C’est embêtant de voir vivoter un chef de parti présidentiel, surcroit de la majorité.

CYRIL

Source: Icimali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *