Législatives : L’ancien ministre Konimba Sidibé part en alliance avec deux députés sortants à Dioïla

L’ancien ministre Konimba Sidibé annonce sa candidature pour les prochaines élections législatives dans la circonscription électorale de Dioïla. Pour ces échéances, le président du Mouvement pour un Destin Commun (MODEC) a décidé de partir en alliance avec les députés sortants.

 

Konimba Sidibé, ministre de la Promotion des Investissements et Secteur privé sous IBK, avait enlevé, le 25 janvier dernier, toute équivoque quant à la participation de son parti aux prochaines législatives.  » Le Modec ira aux législatives dans tous les cas « , avait déclaré cet ancien député, qui dénonce une  » mauvaise volonté du gouvernement d’organiser des élections crédibles « . Selon lui, le gouvernement n’a rien entrepris pour corriger les lacunes qui ont conduit aux précédents reports des législatives.

Pour lui, ces élections, reportées à deux reprises, se tiendront dans les conditions pour lesquelles elles ont été reportées. Qu’à cela ne tienne, il a annoncé, hier jeudi 6 février, qu’il est candidat à cette députation à Dioïla, situé à 163 km de Bamako.

Cet ancien ministre chargé du Contrôle Général de l’État et son parti iront à ces élections en alliance avec les candidats des partis URD et Adp-Maliba. Cette dernière formation politique a placé sa confiance en l’Honorable Daouda Coulibaly. Lequel l’a rejoint dans la foulée de sa démission du RPM, parti présidentiel, le 27 janvier dernier.

Ce député, élu à Béléco, justifie ce choix par le fait qu’il a  » beaucoup d’anciens collègues qui militent au sein de ce parti  » dirigé par Youba Ba. Aussi, nous confie-til,  » mes amis et moi démissionnaires du RPM envisagent de faire de l’Adp-Maliba la première force politique à Dioïla « .

Bataille rude avec RPM

Le parti l’Union pour la République et la Démocratie (URD) a, en ce qui le concerne, désigné l’honorable Bakary Fomba comme son candidat. Cette alliance électorale (URD-ADP-Maliba- Modec) pour les prochaines législatives a été officiellement scellée.

Elle aura en face les cinq candidats du parti RPM, qui a décidé d’aborder ces échéances en solitaire. Le parti présidentiel, qui entend maintenir la majorité à l’hémicycle, a pour porte-étendards trois hommes dont deux députés sortants (Mahamadou Diarrassouba, Yiri Keita, Baffing Coulibaly) et et deux femmes (Moussokora Samaké, Marie Noëlle Coulibaly).

La bataille électorale à Dioïla s’annonce rude entre cette nouvelle alliance politique et RPM. D’ores et déjà, l’ancien ministre Konimba Sidibé, qui a été député en 2007, prévient :  » nous n’accepterons pas une mascarade électorale « . Allusion faite à  » la non-correction à des tares liées à notre système électoral  » et la  » non-conduite des réformes « .

Moussa Sayon CAMARA

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *