Législatives en commune VI : L’Alliance Adéma/PASJ, URD et MPR s’appuie sur les chefs traditionnels

 logoADEMA

Pour gagner les législatives du 24 novembre prochain en Commune VI, l’alliance Adéma/PASJ, URD et MPR s’appuie sur les leaders traditionnels comme les chefs de quartier chez qui Me Demba Traoré et ses colistiers ont rendu visite hier.

La victoire en  un seul tour est désormais l’ambition affichée par  l’alliance Adéma/PASJ, URD et MPR en Commune VI. Et la stratégie de Me Demba Traoré et de ses deux colistières, Massitan Kéïta de l’Adéma et de Saoudatou Dembélé du MPR, s’inscrit dans cette logique.

 

La coalition entreprend en ce moment une campagne de proximité qui se résume à l’organisation de meeting de campagne dans chaque quartier que compte la localité et en plus de cela, le porte-en-porte est aussi inscrit dans sa stratégie de campagne qui est en passe de séduire les populations qui adhèrent fortement à cette initiative.

La coalition partout où elle a visité est accueillie avec ferveur de la part des militants et sympathisants qui viennent témoigner leur adhésion à la cause des candidats. Ces derniers  promettent de jouer pleinement leur rôle au développement de la cité en prêtant main forte au conseil communal et au sein de l’hémicycle à jouer pleinement leur rôle, à savoir participer à la conception, à l’élaboration, à la recherche de financement, à la mise en œuvre et au suivi-évaluation des projets de développement  économique et social de la Commune VI.

 

« Nous avons constaté qu’à chaque meeting, il y a  des adhésions.  A Faladié, le chef de quartier et plusieurs notabilités ont appelé mardi à voter la liste de l’alliance Adéma, URD et MPR » se rejoint Me Demba Traoré dont une délégation a été reçue hier à Missabougou par une foule très nombreuse qui a promis le « Takokélé ».

la liste de Me Demba Traoré risquera de faire le

Ousmane Daou

 

Législatives 2013 en commune IV :

Le parti Jamaa dans la bataille

 

Le parti Jamaa a lancé sa campagne législative en Commune IV du district de Bamako le dimanche 10 novembre sur le terrain 9-9 de Lafiabougou.

Le parti Jamaa a lancé sa campagne pour les législatives du 24 novembre en Commune IV du district de Bamako le dimanche 10 novembre sur le terrain 9-9 de Lafiabougou dans une ambiance carnavalesque. La mobilisation des populations ce jour-là présage des lendemains meilleurs pour ce parti qui a décidé de conquérir les deux sièges de la Commune IV sur liste propre.

 

Les deux candidats, Seba Diarra et Boubakary Traoré se veulent les candidats du peuple et se sont engagés à porter haut sa voix, une fois à l’Assemblée nationale. Convaincus du sérieux et de l’engagement de ces deux prétendants du parti Jamaa, certains militants ont promis, la main sur le cœur, de soutenir Seba Diarra et son colistier jusqu’au bout. Ils ont expliqué que Mme Seba Diarra est une femme très disponible et sensible à toutes les questions touchant au développement de sa cité.

 

Pour Mohamed Ali Diabira, un des grands soutiens à cette liste, « le parti JAMAA est un parti que je trouve concret et très proche du peuple. D’ailleurs, le choix des candidats pour la commune IV répond aux aspirations du moment, à savoir, la promotion des jeunes et des femmes. Nos candidats (une femme et un jeune) ont des valeurs reconnues dans leurs quartiers respectifs ». M. Diabirad’ajouter que l’association qu’il préside, le Mouvement pour la justice sociale (MJS) est prêt à accompagner tous ceux qui défendent la justice et œuvrent pour le développement à la base.

 

D’ores et déjà, on peut dire que la bataille sera âpre entre les différentes listes qui vont la conquête des deux sièges de la Commune IV car, contrairement à ce que pensent les grands, Seba Diarra et Boubakary Traoré sont décidés à créer la surprise.

A.     D.

 

En campagne à Tombouctou :

 

Madani Tall redonne espoir aux populations

 

Après l’ouverture officielle de sa campagne dans la ville de Tombouctou, Madani Tall et son Staff de campagne, escortés par une équipe de nos forces armées ont quitté la ville des 333 saints le samedi 9 novembre 2013 pour Ber, la plus grande commune du cercle en superficie, située à 70 km de Tombouctou.

 

La délégation était escortée par 8 pick-up et plus d’une cinquantaine de nos forces armées. Partout où Madani Tall et sa délégation sont passés, les populations croyaient rêver. Elles avaient soif du Mali. Les enfants et les femmes chantaient et hurlaient le nom du Mali. Les hommes qui sont restés malgré le calvaire des jihadistes réclament le retour des forces de sécurité dans leur localité.

 

Arrivée à Ber aux environ de 19h, la délégation a trouvé la place publique de la ville remplie de monde venu accueillir le président et candidat du parti l’Avenir et développement du Mali (ADM). C’est devant ce beau monde que le candidat de l’ADM a expliqué sa vision du Mali de demain et du cercle de Tombouctou en particulier.

 

« Je ne suis pas ici pour apporter une solution aux problèmes individuels, mais plutôt pour faire en sorte que Tombouctou retrouve sa renommée qui a été  mise en cause », a souligné le candidat avant d’encourager les notabilités et les jeune à avoir le courage et la volonté de développer Tombouctou. Les propos de Madani ont été pour les habitants de Ber le début d’une nouvelle ère politique.

 

Selon un chef de fraction de la Commune de Ber, « nous sommes assez fatigués des promesses non tenues des hommes politiques. Quand ils ont besoin de nous, ils viennent nous tenir des beaux discours, après c’est fini. Nous n’avons jamais reçu un politicien aussi franc que Madani Tall. Il parle avec le saint coran et tous ses exemples sont tirés du coran ou des hadiths (parole du prophète) ».

 

Selon certains habitants de la localité, la population de Ber n’est jamais sortie aussi massivement pour accueillir même des autorités. « Madani Tall est pour nous plus qu’un candidat, il est la seule personnalité qui nous a rendu visite après la reconquête. On croyait pendant l’occupation que le Mali nous avait oubliés et c’est la première foi que les forces de sécurité viennent en nombre dans notre commune », s’est réjouit  un habitant.

le Lieutenant Amara Diakité, chef de mission de l’escorte, a confirmé que les patrouilles arrivent rarement dans cette zone.

 

A l’Er-Intajeft, une localité qui se situe au long du fleuve Niger à l’Est de Ber, la nouvelle de la venue de Madani avait déjà fait le tour du village. Les notabilités attendaient impatiemment le cortège à la place publique. Ils voulaient entendre le même discours prononcé à Ber.

Comme à Ber, les notables de l’Er-intetajeft, ont promis la victoire à Madani Tall.

 

« Aucun autre candidat ne sera la bienvenue dans ma fraction et je jure qu’aucun autre bulletin ne sortira ici en dehors de celui de Madani Tall dans les bureaux de ma fraction », telle est la confidence d’un chef de fraction.

 

Pour tout dire, le discours de Madani Tall a été une arme pour la conquête de la grande commune du cercle de Tombouctou.

 

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.