Législatives en Commune IV : De belles empoignades en perspective !

Des chaudes empoignades s’annoncent dans la commune IV de Bamako, à en juger par l’effervescence au sein des partis et mouvements politiques  pour choisir leurs candidats aux législatives du 29 mars. 

Le parti ‘’Yelema -Le Changement’’compte présenter une liste conduite par son président Moussa Mara, qui sera secondé par le jeune et non moins célèbre, Assane Sidibé.

Ça serait la deuxième fois que Moussa Mara se présente aux législatives. En 2007, il avait réussi son baptême de feu en contraignant Ibrahim Boubacar Kéïta, président sortant de l’Assemblée nationale, non moins premier responsable du Rassemblement pour le Mali (RPM) à un second tour. La liste conduite par Moussa Mara avait obtenu au 1er tour 30,70 des voix contre 31,52% pour celle du RPM pilotée par IBK.

3ème adjoint au maire de la commune IV, le jeune Sidibé a acquis ces dernières années une certaine notoriété grâce à ses multiples interventions en faveur des couches vulnérables et du développement local de manière générale.

Face de la liste Moussa Mara- Assane Sidibé, il y a le RPM et l’ADEMA-PASJ qui seront probablement en alliance. Les tisserands ont choisi Aboubacar Magassouba, un jeune militant de Sébénikoro bénéficiant également d’une certaine popularité.

Annoncée sous les couleurs de l’ADEMA PASJ,  Aïssatou Traoré dite Pitchou,  la fille de l’ancien président de la République, Pr Dioncounda Traoré a jeté l’éponge. Dégoûtée des coups bas et trahisons, elle renonce à briquer la députation. L’ADEMA doit donc choisir un autre postulant. Reste à savoir ce désistement de la fille de Pr Dioncounda Traoré n’aura pas d’impact sur l’alliance ADEMA-RPM en commune IV, une circonscription électorale où le parti au pouvoir est menacé de perdre au profit de Yelema de Moussa Mara.

D’autres candidatures pas les moindres sont annoncées. Le député sortant du RPM, Moussa Diarra, se dit confiant pour briguer le suffrage des électeurs sans la caution de son parti. Il est à la recherche de la formation politique pouvant porter sa candidature.

Ex-secrétaire général de la sous-section de l’Union pour la république et la démocratie (URD), Cheick Oumar Koné, élu communal, est Président du Mouvement Patriotique pour la Citoyenneté et le Devoir Civique  (MPC-DC). Il est candidat et cherche une alliance.

Conseiller communal en commune IV élu sous les couleurs de l’ADEMA-PASJ, Oumar Bassi Sanogo, va porter les couleurs du Parti pour la Restauration des Valeurs du Mali PRVM-Fasoko. Fils du maire de la commune urbaine de Sikasso, Oumar Bassi Sanogo est un ancien du Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ).

L’homme d’affaires Hamady Sangaré, connu pour ses actions philanthropiques, sera candidat sauf revirement de dernière minute. Soutien de taille du Président Ibrahim Boubacar Kéïta, Hamady Sangaré dit  Zé, membrede plusieurs associations, ne compte pas aller faire de la figuration.

Candidate malheureuse du parti Yelema aux législatives de 2013, Assétou Sangaré Robichaud, Président du Parti pour le renouveau et le développement (PRD-Mali Koura ni Nièta) pourra tenter sa chance. Tout comme notre confrère Oumar Diop, directeur de publication du journal « L’impartial » qui partira sous la couverture du parti « L’Union ».

Ce sont des belles empoignades en perspective en attendant le dépôt des listes et leurs validations par la Cour Constitutionnelle.

B Siby

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *