Législatives de 2013 : La Codem paie pour sa vantardise

Les élections législatives ont été pénibles pour le parti de la quenouille. A preuve, au sortir du scrutin du 15 décembre, les responsables de ce parti ne parlent plus le même langage suite au mécontentement provoqué par la défaite du parti à Sikasso où la Codem est fortement implantée. Le président a du mal à unifier les jeunes autour de lui.

CODEM HOUSSEYNI AMION GUINDO

Au sein de la Codem, les coeurs demeurent serrés. Et pour cause, la baisse de popularité de ce jeune parti qui avait émerveillé par ses performances. Rappelons que le parti de la quenouille s’était affiché comme 4ème force politique nationale. Mais il a dégringolé suite aux comportements trop osés de son président Housseyni Amion Guindo. Ce dernier a souvent agi à l’insu des responsables et militants du parti. Toutes choses qui ont remonté bon nombres de militants contre lui.

 

 

Primo : lors de la présidentielle de juillet dernier, le président aurait pris des sous avec le candidat de l’URD dans le but de reporter les voix de son parti au second tour. Vraie ou fausse, l’information a été circulée dans les coulisses et a fait son effet.

 

 

Secundo : le président de la Codem a pris la décision de renoncer à l’aide publique aux partis. Le montant de la Codem  s’élevait à environ 33 millions CFA. Poulo a décidé d’offrir ce montant aux efforts de guerre en soutien à l’armée malienne, sans avoir l’aval des autres responsables et militants du parti. De ce fait, lors des législatives, les jeunes qui soutenaient la candidature du président ont remarqué que l’homme n’avait plus de fonds. Ce qui a révolté plus d’un. C’est ainsi que le mouvement dénommé « les Cols Bleus » a baissé la garde, vu que leurs activités de campagne n’ont pas pu être financées. Pire, son bailleur de fonds, Blo Diawara, un riche de Sikasso, selon nos sources, craignait de dépenser pour une cause perdue.

 

Comme si Poulo était lâché par la baraka ainsi par ses amis. Comment faire pour remonter cette contre-performance ? Le  parti de la quenouille s’est vite allié à la mouvance présidentielle étant donné qu’il n’est plus à mesure de constituer son groupe parlementaire et qu’il a été désaxé depuis sa base. Selon certaines informations, Poulo serait en train de négocier un portefeuille sachant que le prochain remaniement ministériel n’est qu’une question de jour.

A suivre !

Dado Camara  

SOURCE: L’Annonceur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *