Législatives à Gourma-Rharouss : Oumar Ibrahim Touré dénonce un banditisme électoral

Rompant avec sa réserve habituelle, l’Alliance Pour la République (APR) informe l’opinion nationale et internationale qu’elle a été lésée dans ses droits politiques, électoraux, juridiques et citoyens dans la circonscription électorale de Gourma-Rharouss. Texte intégral du communiqué signé à cet effet par son Président, Oumar Ibrahima Touré.

 

Notre candidat avait gagné dès le premier tour, résultats à l’appui mais sa  victoire confisquée par la Cour Constitutionnelle. Le parti fidèle à son esprit républicain, croyant en la bonne foi des acteurs administratifs dont le Gouverneur de région, le Préfet et la Cour Constitutionnelle, a accepté d’aller au second tour, avant de comprendre par la suite que c’était fait à dessein.

En effet, au second tour, ce banditisme électoral s’est poursuivi par des pratiques honteuses se caractérisant, entre autres, par l’intrusion visible de l’administration régionale, le bourrage des urnes (cas des 11 bureaux de vote de Benguel), la confiscation et la destruction du matériel électoral, une déclaration publique avec preuve sonore du candidat du RPM, dans laquelle il affirme faire tout pour empêcher le déroulement du scrutin du second tour dans des communes dont celle de Gossi.

Pis, l’administration régionale et locale, garante de la bonne organisation du scrutin et de la neutralité, a fait une intrusion scandaleuse en faveur du candidat du RPM, privant les communes de Gossi, d’Adjora et d’Inadjatafane de leurs droits de vote.

La veille du scrutin, le matériel électoral d’Inadjatafane a été confisqué et retenu à Tombouctou sur instruction du Gouverneur de la région.

Joignant l’acte à la parole, sur ordre du candidat du RPM, le matériel électoral destiné aux communes de Gossi et Adjora a été intercepté et brûlé à une dizaine de kilomètres de Gourma Rharous. Bien qu’ayant été informée par nos soins de la déclaration du candidat du RPM, l’administration n’a pris aucune disposition pour sécuriser le matériel électoral destiné à Gossi et Adjora. A cela s’ajoutent les menaces et les intimidations faites par le Gouverneur de Région à l’encontre de certains maires leur exigeant de voter et de faire voter pour le candidat du RPM.

Comme précisé ci-dessus, ce banditisme électoral avait été prémédité par une déclaration publique du candidat du RPM, préparant la destruction du matériel électoral dans les localités favorables à son adversaire.

Nous précisons qu’à toutes les étapes, le président de l’APR a pris le soin d’informer le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, le Secrétaire général dudit département, le Gouverneur de région et même le président du RPM. Mais, peine perdue !

L’APR informe l’opinion nationale et internationale que ces faits gravissimes mettent à mal le vivre-ensemble et la cohésion sociale dans ces communes privées de leurs droits électoraux et constitutionnels.

L’Alliance Pour la République, APR, invite tous ses militants et sympathisants à l’apaisement  et les rassure qu’elle usera de tous les moyens légaux et politiques pour défendre sa victoire volée.

Le Président de l’APR

Oumar Ibrahima Touré

SourceLe Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *