LÉGISLATIVES À DIOÏLA

Mamadou Diarrasouba “bouffe” Konimba Sidibé

Àl’issue des travaux de la section RPM (Rassemblement Pour le Mali), l’honorable Mamadou Diarrassouba, a décidé d’aller en liste propre. Une démonstration de force qui anéanti les intentions de son rival local Konimba Sidibé du Mouvement pour un Destin Commun (MODEC).

 

En décembre 2019, notre rédaction portait son regard sur la montée en puissance du questeur sortant de l’Assemblée. À cet effet, on titrait «LÉGISLATIVES 2020: Konimba Sidibé peut-il faire tomber Diaras ?».

La réponse est finalement NON car l’ancien ministre serait annoncé non partant. Pour ceux qui l’ignorent, aux environs de Fana, les deux (02) personnalités étaient aux prises. Chose logique avec la donne qui changea, depuis l’avènement du député Mamadou Diarrassouba au détriment du président du MODEC (dont les approches ne sont pas partagées dans son propre camp). Si dans l’arène parlementaire le plus influent des députés semble être celui qu’on appelle Karim Kéita (KATIO), il y a aussi Mamadou Diarrassouba. Élu à Dioïla, il est l’homme politique le plus en vue du cercle annoncé région. Validé en 2013, le premier Questeur du Parlement a vite occupé les esprits avec la fin du succès du chouchou d’alors: Konimba Sidibé. Figure de proue du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA), ce dernier était intraitable dans la zone.

Député de 2007 à 2013, celui qui deviendra ministre de la promotion des investissements et du secteur privé perdra sa côte. Peu présent dans le social, il sera plus focalisé sur sa mission gouvernementale «oubliant» la base. Un vide qui profitera à Mamadou Diarrassouba avant qu’il ne s’en rende compte à la veille de la présidentielle 2018. Créant le 20 avril 2013, le Mouvement pour un Destin Commun (MODEC) qui fut porté sur les fonts baptismaux, M. Konimba Sidbé se retrouve débarqué du gouvernement. Entre temps son adversaire fait bénéficier la localité des logements sociaux et devient Secrétaire général de la section du RPM. Devenu opposant, Konimba soutien un candidat qui perdra face à celui de Mamadou Diarassouba. BOUA est reconduit et les populations restent sous le charme du député qui avait servi dans un passé lointain à Kolokani. Une force qui l’a conduit à faire ce que personne n’oserait tenter:

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 04 FÉVRIER 2020

BAMOÏSA

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *