Législatives 2013 : Une journée de soutien aux candidates

La plateforme de veille des femmes a apporté son soutien aux femmes candidates aux élections législatives du 24 novembre prochain. C’était le samedi dernier au Centre Aoua Kéita lors d’un atelier de formation.  L’événement a été présidé par le ministre de l’Administration territoriale, le général Moussa Sinko Coulibaly.

 

 journée soutien candidates législative mali

Les femmes candidates du Mali pour les élections législatives viennent de bénéficier, à 9 jours des élections, d’une journée de formation sur la «feuille de route des femmes pour des élection crédibles, inclusives et apaisées au Mali » grâce de l’appui financier du Projet d’appui au processus électoral du Mali (papem). L’objectif de cette journée est de situer le rôle et la responsabilité des femmes dans l’organisation d’élections apaisées avant et après les scrutins tout en visant à améliorer la représentativité des femmes aux postes électifs. Au cours de cette journée, les participant ont abordé des thèmes comme législatives 2013 : contribution des femmes pour les élections crédibles, inclusives et apaisées au Mali ; leadership féminin et stratégie de conquête du pouvoir et la conduite d’une campagne électorale et les techniques de communication.

 

 

Pour la coordinatrice de la plateforme de veille des femmes, Mme Traoré Nana Sissako, cet atelier s’inscrit dans la dynamique fixée par son organisation qui est de faire de la femme une garante de la paix et du jeu démocratique dans le respect des droits humains d’ici 2025. A l’en croire, « la femme malienne a fait d’important progrès sur le plan juridique, institutionnel et politique, économique et social. Elle a aussi reconnu que beaucoup restent à faire pour l’atteinte de cet objectif ».

 

 

Quant au directeur pays adjoint, Jean Luc Stalon, il a remercié cette initiative qui, pour lui, vise à encourager et à susciter une grande participation des femmes au processus électoral en cours. Il trouve que cette journée de formation constitue une étape importante vers la réalisation des objectifs inscrits dans la politique Nation Genre. Ce qui lui fait dire que « briguer des postes électifs ou gagner des élections ne doit pas être uniquement réservé aux hommes, surtout compte tenu du nombre important de l’électorat qu’elles représentent ». Il a invité les femmes à participer aux processus électoral, mais pas en tant qu’électrices seulement, mais comme des candidates.

 

Le ministre de l’Administration territoriale, le général Moussa Sinko Coulibaly, a apprécié à sa juste valeur cette journée de formation des femmes candidates car, elle permet de les situer dans leur rôle dans le processus électoral à travers les différents thèmes abordés au cours de cette formation. Il a profité de l’occasion pour inviter les femmes à profiter de leur nombre important d’électorat, 3 437 928 soit 50,01%. « L’électorat féminin ne doit plus être considéré comme un réservoir d’électorat qu’on puisse exploiter uniquement comme électrices sans ouvrir les portes comme candidates et encore moins intégrer vos préoccupations dans les programmes des partis et des projets de société », a-t-il enseigné.

Youssouf Coulibaly

 

 

 

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *