Le Recef a 2 ans Sa 2ème Assemblée Générale se tient dans notre Capitale

Le Centre International de Conférence de Bamako (Cicb) a abité, hier matin, l’ouverture des travaux de la 2ème Assemblée Générale du Réseau des Compétences Électorales Francophones (Recef). Cette Assemblée générale est couplée avec le séminaire international d’échange sur les organes pour la gestion des élections qui s’ouvre demain.

 

voeux gouvernement tatam ly palais présidentiel Koulouba

Placée sous la présidence du Premier ministre M. Oumar Tatam Ly, cette rencontre a enregistré la présence du Ministre de l’Administration Territoriale, Général Moussa Sinko Coulibaly, du président du Recef, le général Siaka Sangaré, de M. Jacques Broum, secrétaire général du Recef, et du représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie (Oif).

 

La rencontre a été organisée grâce à l’accompagnement et le soutien logistique du Gouvernement du Mali et de l’Organisation international de la francophonie, ont révélé les organisateurs. Elle devrait servir de cadre pour tirer le bilan des activités menées par le réseau durant ses deux (2) années d’existence.

 

 

QU’EST-CE QUE LE RECEF ?

Le Réseau des Compétences Électorales Francophones (Recef) a été mis sur les fonts batismaux en août 2011 à Québec (Canada), dans un esprit de solidarité et de partage qui caractérise l’espace francophone. Il vise à mutualiser les savoirs et les expériences en matière de gestion des opérations électorales et à favoriser la tenue régulière d’élections libres, transparentes et crédibles.

 

Pour atteindre ces objectifs, le Recef s’emploie notamment à favoriser le professionnalisme par la formation, l’échange d’expériences et de bonnes pratiques, la promotion de la pleine participation des citoyens aux scrutins, l’encouragement de la recherche relative aux élections, l’établissement et l’approfondissement des partenariats avec toutes les institutions ayant des objectifs compatibles avec ceux du Recef. Le réseau entend refléchir aux nouveaux enjeux électoraux et aider ses membres à y faire face.

La tenue de cette 2ème Assemblée générale du Recef à Bamako s’explique par le bel exemple donné par le Mali à travers la tenue des élections présidentielle et législatives dont les résultats sont salués par tous les observateurs présents.

 

Dans son discours d’ouverture des travaux, le Premier ministre M. Oumar Tatam Ly a indiqué aux membres du Recef que « votre place et votre rôle sont inestimables. Vous constituez un instrument de veille et d’alerte électorale à la disposition de la jeune démocratie”.

 

 

            En parlant du Mali, le Premier ministre a déclaré que le pays sort d’un processus électoral qui a été salué par l’ensemble des observateurs nationaux et internationaux. Et que le fait que ces élections présidentielle et législatives aient été transparentes et crédibles constitue une étape importante du double processus de refondation et de renforcement de la cohésion sociale et nationale.

 

 

Durant ses deux années d’existence, le réseau a à son actif différentes réalisations, a indiqué M. le président du Recef. Il a souligné le partenariat avec d’autres réseaux, l’évaluation de la liste électorale permanente informatisée du Bénin, la création d’un site Web devenu la source la plus importante d’information sur les activités électorales de la francophonie, la mise en ligne d’une bibliothèque virtuelle comportant plus de 200 titres et consultée aujourd’hui par des milliers d’internautes de plus de 100 pays.

 

 

Aujourd’hui, il est question d’élargir le réseau. C’est pourquoi des échanges sont en cours avec le réseau électoral de l’Afrique centrale et avec la chaine Unesco des droits de la personne et de la démocratie.

 

 

Outre les acquis cités, les défis restent nombreux, a souligné le Général Siaka Sangaré. Il cite: la restauration de la confiance des acteurs dans les processus électoraux, socle de la participation des citoyens aux scrutins et l’acceptation des résultats; la consolidation des structures électorales et le financement de la vie politique et des élections, qui constituent les principaux thèmes du séminaire qui s’ouvre demain; la sécurisation et la transmission des résultats électoraux et le règlement harmonieux des contestations électorales.

 

 

Les autorités attendent beaucoup des recommandations qui sortiront des 3 jours d’échange (21, 22, 23 janvier) entre les experts, les agents électoraux des pays invités à Bamako. La rencontre sera sanctionnée par un rapport ainsi que la mise en place d’un nouveau bureau.

Alpha C. SOW

 

SOURCE: Nouvel Horizon
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.