Le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo au Mali: les vraie raisons d’une visite

Le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo après avoir quitté Accra vendredi pour une tournée officielle de deux jours au Libéria, s’est rendu, hier dimanche, dans notre pays, pour une visite de 24 heures. Ce bref séjour du Président ghanéen sur le sol malien s’inscrit dans le cadre de sa volonté de renforcer les liens bilatéraux avec les pays de la région de la CEDEAO et de réaffirmer l’engagement du Ghana envers le projet de la CEDEAO.

ibrahim boubacar keita ibk chef etat malien nana addo dankwa akufo addo president Ghana visite

Le Président de la République du Ghana, NANA ADDO DANKWA AKUFO-ADDO, a effectué une visite d’amitié et de travail de 24 h au Mali. Il a été accueilli, à sa descente d’avion au bas de la passerelle, par le Président Ibrahim Boubacar KEITA. Après les honneurs dus à son rang ainsi que le cérémonial protocolaire d’accueil qui s’en est suivi (salutations du corps constitué au premier rang duquel le Premier ministre ; ainsi que la colonie ghanéenne vivant au Mali), l’hôte de marque a eu premier tête-à-tête de quelques minutes avec le chef de l’Etat au Salon d’honneur du Pavillon Présidentiel de l’Aéroport international Président Modibo KEITA-Senou, avant de mettre le cap sur le Palais de Koulouba.
Ce déplacement du Président ghanéen à Bamako rentre dans le cadre d’une tournée qu’il effectue dans 9 pays de la sous-région, depuis son élection à la magistrature suprême de son pays en décembre 2016.
Troisième étape de la troisième phase de sa tournée dans les pays membres de la CEDEAO, après avoir visité le Togo, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, puis le Sénégal et la Sierra Leone, ce périple s’inscrit également dans la volonté du Président de renforcer les liens bilatéraux avec les pays de la région de la CEDEAO et de réaffirmer l’engagement du Ghana envers le projet de la CEDEAO.
Voilà pourquoi sa visite d’amitié et de travail au Mali du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, qui a lieu après celle effectuée au Ghana par le Président IBK à l’occasion de l’investiture de son homologue, semble baliser la voie à un développement concerté entre les nos deux nations voisines.
Au cours de leur entretien sur les hauteurs de Koulouba, les deux Chefs d’État ont procédé à des échanges de vues sur des sujets d’intérêt commun d’ordre bilatéral, touchant plusieurs les secteurs de développements de nos deux pays respectifs : la sécurité, l’immigration, l’agriculture et l’eau, la santé, le commerce, l’économie numérique, l’environnement, l’énergie, le transport, etc. Ils ont également abordé des questions d’ordre sous régional, notamment, le processus d’intégration dans l’espace CEDEAO et la situation sécuritaire dans la région. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la volonté des deux Présidents de raffermir les liens solides et anciens entre les deux pays, a permis enfin aux dirigeants d’aborder des questions régionales et internationales.
Il faut rappeler que le Mali et le Ghana sont unis par des liens historiques et sociaux culturels, comme l’atteste la forte communauté malienne dans ce pays notamment à Kumasi et Takoradi.
Au lendemain des indépendances les dirigeants des trois pays, les Présidents MODIBO KEÏTA, KWAME N’KRUMAH et AHMED SEKOU TOURE ont créé une union d’abord entre le Ghana et la Guinée, le 23 novembre 1958, puis le Mali joignit l’union, le 24 décembre 1960.
Malgré la barrière de langue, le Ghana reste un partenaire stratégique du Mali avec lequel, les échanges commerciaux sont très développés. Les ports de Tema et de Takoradi font partie des principaux ports d’approvisionnement de notre pays. Le Ghana a toujours été un pays d’accueil pour des milliers de nos compatriotes et cela bien avant les indépendances. Les Maliens du Ghana sont majoritairement originaires du nord du pays et ont intégré tous les secteurs d’activités au Ghana. Parmi nos compatriotes installés au Ghana, il existe de grands opérateurs économiques, des hommes d’affaires, des entrepreneurs, etc. Ainsi, dans le cadre du renforcement des relations bilatérales les deux pays ont créé un cadre de coopération, à travers la mise en place d’une Grande Commission mixte de Coopération Mali-Ghana, le 31 août 1973 et la signature de plusieurs accords de coopération couvrant plusieurs domaines.
La 11e session de la grande commission mixte de coopération s’était tenue les 27, 28 et 29 juillet 2011 à Accra et a permis aux deux parties de passer en revue l’ensemble des points de coopération et de lancer de nouvelles perspectives. La coopération Mali-Ghana couvre presque tous les domaines : économie, transport, énergie, mines, agriculture, éducation, culture, santé, sécurité et défense, etc.
Malgré l’existence d’un cadre juridique, la coopération entre les deux pays est dynamique seulement dans les domaines du commerce, des mines, des transports et de la coopération militaire.
Le Mali exporte vers le Ghana du poisson fumé et du bétail. Il importe de ce pays certains fruits tels que les ananas et les bananes (plantain). Des compagnies ghanéennes opèrent au Mali dans le domaine des mines (Ashanti Goldfield). Les ports de Téma et Takoradi constituent des points de ravitaillement du Mali en produits malgré certaines difficultés.
Au regard du potentiel identifié à l’occasion de la 11e session de la Grande Commission mixte de coopération, cette visite offrira l’opportunité de la relance de ce cadre de concertation, dont les activités ont été ralenties à cause de la crise au Mali. Dans ce contexte, il est envisagé de tenir, la 12e session de la Grande Commission mixte de Coopération Mali-Ghana, afin de faire le point de l’exécution des recommandations issues de la dernière session et de lancer de nouveaux domaines de coopération. Ce qui pourrait donner un souffle nouveau aux relations multiformes qu’entretiennent nos deux pays.

Par Mohamed D. DIAWARA

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *