Le président malien nomme de nouveaux ministres

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé dimanche de nouveaux ministres de la défense, des mines et des affaires étrangères alors qu’il entamait son deuxième mandat de cinq ans, présidant un pays ravagé par la violence djihadiste et interethnique.

Ibrahim Boubacar Keïta  a prêté serment la semaine dernière après avoir été réélu malgré les attaques croissantes des militants islamistes et les affrontements entre les éleveurs et les pasteurs qui ont tué des centaines de civils cette année.

Les violences se sont étendues au Niger et au Burkina Faso voisins, alarmant les puissances occidentales comme la France et les États-Unis, qui ont déployé des troupes et une puissance aérienne.

Keïta a maintenu Soumeylou Boubèye Maïga au poste de Premier ministre et la plupart des 33 membres du Cabinet étaient également inchangés, selon l’annonce à la télévision d’Etat.

Son choix pour le ministre de la Défense, Tiemoko Sangaré, était auparavant le ministre des mines.

Le prédécesseur de Sangaré, le ministre de la Défense, Tiéna Coulibaly, a été transféré au ministère de la Justice.

Lelenta Hawa Baba Bah a été nommée ministre des mines après avoir dirigé la Direction nationale de la géologie et des mines. En tant que ministre, elle supervisera la tentative du gouvernement de réviser le code minier, éventuellement en réduisant la durée des exemptions des opérateurs par rapport aux modifications du régime fiscal.

Le Mali est le troisième plus grand producteur d’or d’Afrique derrière l’Afrique du Sud et le Ghana, avec des investisseurs importants comme Randgold Resources Ltd et AngloGold Ashanti Ltd.

Ibrahim Boubacar Keïta a également nommé Kamissa Camara comme son nouveau ministre des affaires étrangères. Auparavant, elle était conseillère en politique étrangère à la présidence

Source: intellivoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *