Le PDES lors de sa convention extraordinaire : «ATT ne doit pas être jeté aux oubliettes….. Il n’est pas un homme à abattre….Il mérite plutôt reconnaissance et respect des Maliens… »

Telle est la quintessence des discours tenus le samedi 1er octobre 2014 par les héritiers politiques de l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré à l’ouverture de la 2è convention extraordinaire de leur parti, le PDES (Parti pour le développement économique et la solidarité) qui se tient du 1er au 2 novembre au Centre international de conférence de Bamako (CICB). La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du président du parti, Hamed Diane Sémega, des représentants du FDR et des partis politiques de l’opposition. Déposé le 22 mars 2012 par une junte militaire, ATT a été magnifié au cours de cette rencontre par ses héritiers à travers chants et discours.

amadou toumani toure retour impose mali

Selon la présidente des femmes du PDES, Mme Dandara Touré, ATT, héros du 26 mars 1991 a fait de l’épanouissement de la femme malienne la priorité de ses priorités. Et d’ajouter que les femmes du Mali se réjouissent de son bilan et lui seront toujours reconnaissantes car, l’ingratitude n’est pas femme.  Elle a qualifié ATT de vrai ‘’Kankélétiqui’’ (l’homme qui tient toujours parole) ou encore de «Mandela malien».

Pour Mme Dandara Touré, grâce à ATT, la face du Mali a positivement changé. Et la vie du Mali se confond avec l’œuvre gigantesque réalisée par ATT.

Elle a souligné que le temps a donné raison à ATT qui disait que le Mali seul ne peut pas faire face au terrorisme dans le Sahara. Pour ces raisons, la présidente des femmes du PDES dira qu’ATT ne doit pas être jeté aux oubliettes et il n’est pas un homme à abattre. ATT au contraire mérite, selon elle, reconnaissance et considération des Maliens. La patronne des femmes du PDES fait allusion certainement aux poursuites judiciaires qu’entend engager l’actuel régime contre ATT pour haute trahison.

Pour Mme Dandara Touré, il n’y aura pas de réconciliation nationale sans la réhabilitation d’ATT et  le Mali ne pourra se faire sans le PDES.

Le président des jeunes du PDES, Moulaye Haidara, a rappelé que depuis un certain temps, le Mali va mal et les Maliens vont mal. Ce qui lui a fait dire que le Mali n’a été aussi humilié que sous IBK. En dépit de ce contexte difficile, Moulaye Haidara assure que la jeunesse du parti défendra leur conviction politique quel que soit le prix à payer.

Le président du PDES, Hamed Diane Séméga qui vit à l’étranger depuis le coup d’Etat contre son mentor ATT, a expliqué que cette deuxième convention du parti est un moment pour les militants de se dire la vérité. C’est aussi une occasion pour refonder le PDES qui a failli disparaitre.

  1. Séméga a rendu un vibrant hommage à l’ex-ministre Ahmadou Abdoulaye Diallo, qui assurait l’intérim de la présidence du parti et grâce à qui, le parti est resté debout. Il a également rendu hommage à ATT, qu’il considère comme un homme d’Etat d’exception.

La cérémonie a été marquée par la projection d’un film documentaire sur les grandes réalisations d’ATT durant les dix ans qu’il a passés à la tête du pays. Et Hamed Diane Séméga d’indiquer que le PDES défend et défendra avec fierté et dignité le bilan d’ATT cela, avec ses réussites et ses échecs.

Par ailleurs, il a lancé un appel à toute la classe politique d’œuvrer pour la réconciliation des cœurs et des esprits de tous les Maliens afin que la paix revienne dans le pays.

Au cours de cette 2e convention du PDES, les délégués venus de tous les régions, procéderont à la révision des textes fondamentaux du parti et au renouvèlement du Comité directeur national ainsi que les bureaux nationaux des femmes et des jeunes du parti.

Hamed Diane Séméga a décidé de ne plus briguer la présidence du PDES pour ne pas entraver sa bonne marche en ce moment crucial de son existence. Mais il promet que son engagement pour le parti reste intact. «Je continuerai à servir le parti avec ardeur et détermination, même sans charge officielle en son sein », a-t-il conclu.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.