Le ministre Mahamadou Camara en France, Belgique et aux Etats-Unis : UNE MISSION BIEN A PROPOS

Elle avait pour objectif de porter la voix du Mali auprès de trois types de public dans les pays sillonnés : la presse, la diaspora et les politiques

 Mahamadou Camara ministre communication information discours

Le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, Mahamadou Camara, vient d’effectuer une mission d’information en France, Belgique et aux Etats-Unis d’Amérique. Hier au cours d’une conférence de presse, il a expliqué que cette mission avait pour l’objectif de porter la voix du Mali auprès de trois types de public dans les pays sillonnés : la presse, la diaspora et les politiques. « Pendant 10 jours, nous avons entretenu ces trois types de public sur la situation du pays. L’objectif était d’occuper l’espace médiatique, de dire le Mali à l’extérieur et surtout de bien expliquer les faits, afin d’éviter les intox», a expliqué Mahamadou Camara.

Le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication a indiqué avoir développé auprès de ses interlocuteurs la vraie raison de la visité du Premier ministre Moussa Mara à Kidal qui est et demeure la 8è région administrative du Mali. Il a dit avoir aussi bien expliqué la situation réelle des Touareg du MNLA qui sont très minoritaires à Kidal, contrairement à ce qui est rependu dans les médias étrangers. Le ministre Camara a également avoir mis l’accent sur la disponibilité des autorités (le président de la République et le gouvernement) à aller vers le dialogue avec les groupes armés pour sortir le pays de cette crise qui dure depuis maintenant deux ans.

Mahamadou Camara a assuré que sa visité a été très utile dans la mesure où elle a permis de rassurer les Maliens de la diaspora qui ont avoué leur peur de revivre les évènements de 2012 compte-tenu de tout ce qui s’est passé ces derniers jours à Kidal. Le ministre Camara a précisé avoir limité ses contacts avec les autorités politiques dans les pays visités pour ne pas entrer dans le domaine de son collègue des Affaires étrangères. «Les partenaires que nous avons contactés ont renouvelé leur appui intact, leur soutien au Mali dans le strict respect de sa souveraineté. Par exemple, nous avons demandé aux Nations-unies de nous accorder un mandat robuste dans le cadre de la lutte contre le terrorisme» a-t-il indiqué.

Le ministre Camara dit avoir aussi rencontré des gens influents qui sont des vrais amis du Mali prêts à défendre l’image du pays. Ceux-ci, a-t-il annoncé, ont émis l’idée d’organiser un colloque à Bamako pour échanger les idées dans le but de rehausser l’image de notre pays partout dans le monde. Ce colloque verra la participation des grands chercheurs come André Bourgeot et Oumar Keita et bien d’autres intellectuels français et allemands.

Actualité oblige. Le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication rassure que notre pays a de très bons rapports avec le Fonds monétaire international (FMI). La prévue, a-t-il dit, est que l’institution financière mondiale vient de mettre une soixantaine de milliards de Fcfa à la disposition des pays du Sahel dont le nôtre dans le domaine de l’énergie. Le FMI étant le chef de file des bailleurs de fonds, le ministre Camara estime qu’il est évident que cette institution financière soit regardante sur les équilibres budgétaires dans nos pays. Parlant de l’achat d’un avion présidentiel et des matériels militaires, Mahamadou Camara a indiqué que le gouvernement a fourni au Fonds tous les documents concernant ces contrats. «Le FMI fait sa revue deux fois dans l’année dans nos pays pour voir comment les dépenses ont été effectuées. Sa prochaine revue chez nous a été décalée parce qu’il n’a pas encore terminé d’examiner les documents que nous avons donnés. Par conséquent, les prêts que nous devons recevoir ont été également décalés. Cela ne peut mettre aucunement en péril le budget de l’Etat. C’est inquiétant d’écouter certaines informations à propos de ça comme par exemple on va nous couper bientôt le courant. Il n’en sera rien », a-t-il détaillé.

Le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication a aussi indiqué que l’accord de coopération militaire avec la France sera signé dans les prochaines semaines. Selon lui, cet accord va beaucoup aider notre pays dans le domaine militaire et non le contraire pour la simple raison que « le chef de l’Etat est très pointilleux sur la question de souveraineté nationale ». Il a jugé irresponsable les propos du président de l’APCAM, Bakary Togola qui aurait préféré que « le Mali abandonne Kidal » lors d’une rencontre avec les journalistes. «Il n’est pas question d’abandonner une région du pays », a répliqué le ministre Camara.

M. KEITA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.