Le Mali, une reconstruction porteuse de nombreux projets structurants

Dans un contexte où le pays poursuit sa phase de reconstruction et continue de bénéficier d’un concours financier des organisations et bailleurs de fonds internationaux, de nombreuses opportunités d’affaires sont à saisir. Le gouvernement malien a dressé une liste des projets structurants dans les secteurs de l’aménagement urbain, des infrastructures de transport, de l’énergie et de l’agriculture.

ibk ibrahim boubacar keita president chef etat malien

Business France et MEDEF International vous emmènent à la rencontre des bailleurs de fonds internationaux et des autorités gouvernementales du 10 au 12 mars 2015 à Bamako. Profitez de cette mission pour maximiser votre prospection commerciale et vous positionnez sur des projets essentiels pour le développement du Mali !
Un pays en croissance
Si la phase de stabilisation du Mali est toujours en cours, le pays a déjà renoué avec la croissance (5,8 % en 2014). Cette tendance devrait se poursuivre en 2015 avec un taux de croissance de 6,6 %.

Une volonté de redressement
L’Etat malien a affiché sa volonté de renforcer ses actions en faveur du redressement du pays. Le gouvernement a ainsi dressé une liste de projets structurants dans les secteurs de l’aménagement urbain, des infrastructures, de l’énergie et de l’agriculture, offrant de nombreuses opportunités pour les entreprises françaises.

Le soutien des organisations et bailleurs de fonds internationaux
Une aide internationale de 3,2 milliards d’euros a été promise et engagée lors de la conférence à Bruxelles des bailleurs de fonds le 15 mai 2013. Ainsi, la Banque mondiale a engagé 302 millions USD en 2014, plus 63 millions USD prévus pour 2015. L’Union européenne consacrera une enveloppe de 615 millions d’euros pour la période 2014-2020. Pour 2015, l’Agence française de développement (AFD) prévoit entre 79 à 179 M€ d’engagements répartis entre le développement économique des territoires ruraux (33 M€), l’accès à l’eau potable (31 M€), l’éducation (8 M€) et l’hybridation solaire de centrales thermiques en zones rurales (40 M€). D’autres bailleurs sont également actifs au Mali (Banque africaine de développement, Banque ouest africaine de développement, Banque islamique de développement…).

De nombreux projets, vecteurs d’opportunités pour les entreprises françaises :
-Aménagement en 2×2 voies de la route Bamako-Koulikoro et construction du Pont de Kayo, aménagement en 2×2 voies de la route Bamako-Sikasso et de la route Didiéni-Nara à la frontière mauritanienne
-Construction d’un 4ème pont à Bamako et des voies d’accès
-Électrification par centrale hybride solaire-diesel et réseaux 33kV (Diéma, Bandiagara, Sévaré, Djenné…)
-Réhabilitation de la voie ferrée Bamako-Dakar
-Création d’Agropoles notamment dans l’Office du Niger et à Baguineda
-Construction d’une unité de traitement et de valorisation énergétique des déchets à Bamako …

Source: Ubifrance

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.