Le gouvernement malien s’inscrit en faux

Ces allégations, ainsi que bien d’autres contenues dans le rapport, n’ont pas laissé indifférentes les autorités maliennes. Celles-ci ont officiellement réagi sous la forme d’un mémorandum qui s’emploie à démonter les descriptions du Groupe d’Experts dans l’ensemble de leurs compartiments.

Les évènements de Al Attaye sont ainsi battus en brèche par le gouvernement, lequel anticipe le résultat de ses investigations en cours en soutenant qu’aucune patrouille des forces armées maliennes n’a sillonné la zone concernée par l’identification des crimes pendant la période indiquée. Il en déduit par conséquent un rapport en souffrance de sérieux et de rigueur scientifique, à cause des témoignages tendancieux qui émaillent sa description des faits. Aux yeux des autorités maliennes, la crédibilité et l’impartialité de l’enquête sont en outre entachées par l’inobservance du principe du contradictoire dans la démarche, par delà moult autres réserves sur la forme du rapport. Le gouvernement s’inscrit, comme on le voit, dans la continuité d’une hostilité affichée aux questions des droits de l’homme et de droit humanitaire, une position fondée notamment sur les craintes de déstabilisation du pays par d’éventuelles et qui préfigure son inflexibilité sur l’ouverture d’enquêtes onusiennes sur d’autres présomptions similaires auxquelles allusion est faite dans le mandat renouvelé de la Minusma.

 

A KEÏTA

Source: Le Témoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.