Le dividende démographique au rendez-vous du 28ème Sommet de l’Union Africaine

La question du dividende démographique est au cœur de la rencontre de la 28ème  édition du Sommet de l’UA  qui s’ouvre du 22 au 31 janvier 2017 à Addis-abeba en marge de la rencontre des Chefs d’Etats, du 30-31 janvier, une opportunité pour l’UNFPA de mener son plaidoyer pour amener les décideurs à investir dans le capital humain.

 

palais centre sommet conference union africaine

La 28éme édition du Sommet de l’Union Africaine qui se tient du 22 au 31 janvier 2017  à Addis- abeba  en Ethiopie  sur le thème « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse », est un rendez-vous crucial pour des structures telle que l’UNFPA ( Fonds des Nations Unies pour la population)  qui s’est engagé dans le cadre dudit sommet à mener un fort plaidoyer auprès des chefs d’Etats enfin que les pays investissent plus dans le capital humain notamment dans la jeunesse africaine.  Le rendez-vous  des  Chefs des Etats africains  et de gouvernement prévu pour le  30 -31 prochain, est une opportunité inouïe de les voir échanger sur le dividende démographique ; de poser les prémices pour mieux structurer le poids démographique, transformer l’accroissement de nos populations en  bonus de développement pour  le continent, qu’il ne soit  plus une cause de pauvreté.  Rappelons que les Chefs d’Etats de l’Union Africaines s’y sont engagés sur l’Agenda 2063 d’où le thème des deux sommets de l’UA « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse », une vision continentale. En vue de la concrétisation de cette vision et plan d’action continentaux, l’UNPFA, ne ménage aucun effort pour mobiliser autour de la problématique en vue d’une maîtrise du dividende démographique par les pays. Et pour se faire, la structure a  procédé à une forte mobilisation sous régionale pour la réussite de son plaidoyer auprès des décideurs et des populations à ne citer les délégations des communicateurs de la sous-région  présents à Addis- abeba pour relayer l’information. Car, le bureau régional pour l’Afrique de l’ouest et du centre de l’UNFPA, à sa tête de délégation son directeur, Mabingué Ngom,  est bien décidé à bien mener un plaidoyer et dialogue politique  pour inviter les décideurs à plus investir dans le capital humain singulièrement celui de  la jeunesse. Aussi l’enjeu est de taille pour les 54 pays signataires sur les 42 pays ayant ratifié au sein de l’UA.  Attendons voir si  d’ici la fin du sommet, les 4 autres pays hésitants vont être convaincus par les discours et s’allier à leurs paires pour s’invertir dans la concrétisation du dividende démographique, potentiel de développement de l’Afrique.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *