L’ANCIEN PRESIDENT AMADOU TOUMANI TOURE SUR L’ORTM :« Je suis de ceux qui pensent qu’on ne peut pas résoudre nos problèmes avec un Coup d’Etat »

Dans une interview grandiose organisée par l’ORTM, l’ancien Président a évoqué sa vision du Mali. Face au confrère Salif Sanogo, Amadou Toumani Touré a assumé son bilan et révélé des non-dits de la décennie qu’il conduira de 2002 à 2012. Il ne manquera pas de convier le CNSP à s’inspirer du projet de réformes établi par la transition qu’il a dirigé en 1991 précisant que les questions d’élections et de gouvernance y ont les réponses appropriées. 

 L’ancien Chef de l’Etat a enfin parlé après un long moment d’exil et de silence qu’il s’était imposé. Huit (08) Ans après le coup d’Etat qu’il a subi, ATT se sent bien. Il a indiqué ne pas s’être jamais senti seul à Dakar et remercie le Sénégal pour l’accueil qui fut réservé à son endroit durant l’exil. Pour lui, Modibo Keita, Mamadou Tieoule Konaté, Fily Dabo Sissoko ou Hamadoun Dicko sont parmi les pionniers de l’indépendance. Il se félicite d’avoir quitté l’armée avec les galons de Général mais avoue qu’il y a eu une main de Dieu sur sa destinée.

Chaque génération fera sa part d’édification mais chacun sera confronté aux défis de son temps précise-t-il en ajoutant : « J’avais prédit que la guerre actuelle à ses débuts est asymétrique et transfrontalière. J’ai demandé à ce qu’on fasse une synergie d’actions et 11 ans après, on se rend compte que j’ai eu raison. Que de temps perdu avant la naissance du G5 Sahel »

Et ATT de renchérir : « J’ai tout fait, j’ai tout dit et je le prends comme un échec. On aurait mieux fait si on nous avait écouté, ce moment m’a beaucoup gêné mais ainsi va la vie. »

Le père de la démocratie n’a pas manqué de revenir sur sa médiation de deux ans en Centrafrique ainsi que les actions de l’armée malienne en Sierra Leone ou au Liberia pour l’ECOMOG. Le Mali fut le plus grand pourvoyeur de soldats.

A l’heure de la transition qui vient de dévoiler ses noms, ATT précise : « Quand je vois les gens courir après la transition, je suis surpris même si le plus important est d’arriver à bon port comme ce fut le cas avec mon équipe durant plus d’une année ».

Par contre, il n’a pas manqué de regretter les impacts de la culture du putsch car selon l’invité de l’ORTM, depuis le coup d’Etat de 2012, le Mali est effacé des bases de données du Millenium Challenge Account. Un regret que déplore ATT qui aura fait 14 mois de transition en 1991 mettant le pays sur le chemin de la démocratie. Concernant le (…)

BAMOISA

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *