L’ADP/MALIBA envisage-t-elle d’entrer dans le futur gouvernement ?

L’Alliance Démocratique pour la Paix (L’ADP/MALIBA) n’a vraiment pas pu édifier clairement les journalistes, sur leurs réelles intentions. C’était jeudi dernier, lors de la conférence de presse, à leur siège, sis au quartier du fleuve. Elle était animée par le président du parti, Youba Bah et le secrétaire général, Me Abdoulaye Sidibé.

En effet, après avoir déclaré dans leur déclaration liminaire que l’ADP/MALIBA se situait à l’opposition républicaine, les animateurs n’ont pas confirmé cette assertion après  les questions des journalistes. Ils ont plutôt déclaré que le parti était au dessus des clivages politiques. Ce que certains médias ont perçu comme un positionnement politique, après les rumeurs de remaniement  gouvernemental.
En fait, ils avaient convié la presse pour parler de leur  participation au Dialogue national inclusif et à la signature de l’Accord politique de gouvernance. Youba bah a indiqué que l’ADP/MALIBA fait partie de la  plateforme mondiale du libéralisme économique. Ils ont rappelé la troisième place du parti, lors de l’élection présidentielle de 2018 et comptent participer à toutes les futures élections.

Le président du parti a indiqué que l’ADP/MALIBA compte 7 députés, plus de 300 conseillers municipaux dont 10 maires. Ils ont participé à toutes les étapes du Dialogue national inclusif. C’est à ce titre, a dit Youba bah, qu’ils se sont battus pour la révision de l’Accord pour la paix, la révision constitutionnelle, après le déploiement de l’administration et de l’armée sur toute l’étendue du territoire national. En outre, l’ADP/MALIBA s’est prononcée  contre la prorogation du mandat des députés. Le parti entend faire partie du Comité indépendant de suivi des résolutions du DNI, afin de s’assurer de leur mise en œuvre effective.
B.D.

Source: Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *