La nouvelle doctrine du Mali D’abord : La ‘’Karimcologie’’, contrôler tous les leviers du pouvoir pour 2018

Comme une malédiction, le Mali, sous l’égide du régime actuel, semble oublier les causes à l’origine de la crise politico-sécuritaire de 2012, pour concevoir une doctrine de gouvernance pire que celle de 2012: la ‘’Karimcologie’’.

honorable-karim-keita-depute-rpm-fils-president

Cette doctrine, qui porte le nom de son ‘’concepteur”, Karim Keita, fils du Président de la République, Député et Président de la Commission de Défense de l’Assemblée Nationale, a été conçue dès le lendemain de l’élection présidentielle. Elle consiste à contrôler tous les leviers du pouvoir (sécuritaire, politique et économique), en vue du maintien du pouvoir dans la famille.

La mise en œuvre de la doctrine fut lente mais sûre. Le concepteur, Karim, commença par se faire élire député. Pour y parvenir, il avait le choix légal entre la commune IV, celle du domicile principal de lui et de son père et, de la commune II, celle de sa mère, sa résidence secondaire. Il choisit la deuxième grâce à la chance que son nouvel ami, allié de goût et de moralité, Hady Niangadou dit Djo Walaki, lui offrait pour passer député à tout prix. Puis Karim vise et obtient le poste du président de la puissante commission de Défense de l’Assemblée. Etant le contrôleur en chef de l’armée, Karim devient ainsi, l’homme le plus puissant dans la réforme de l’armée et du dispositif sécuritaire du pays. Il fait peser de tout son poids, dans la nomination des différents ministres de la Défense et de la Police, des différents Chefs d’Etat Majors, des Directeurs des différents corps sécuritaires (gendarmerie, police).

Sans tambour, ni trompette, après avoir installé le logiciel sécuritaire et de contrôle des hommes en charge du domaine de la défense et de la sécurité, la ‘’Karimcologie’’fait voter la loi de programmation militaire avec un coût chiffré à des milliards. Au mépris du cahier de charge portant sur le ravitaillement de l’armée en carburant, qui prévoit le choix du fournisseur en fonction du nombre d’ année de sa présence au Mali, de son réseau de fourniture, de sa capacité de stock, etc…La Compagnie pétrolière ORIX, la dernière-née des grandes compagnies, s’est vue attribuée la fourniture de l’armée avec la grande joie de Karim.

A l’instar de son homonyme Karim Wade, la doctrine de la ‘’Karimcologie’’ consiste à mettre la main basse sur toutes les richesses.

Karim fait nommer ou tisse des liens avec les Directeurs des Banques commerciales ( dans lesquelles l’Etat dispose d’actions considérables.), en vue du financement des projets qu’il fait porter par ses opérateurs économiques. Les directeurs récalcitrants sont débarqués par leurs conseils d’administration via le ministre des finances (cas M. Daffé de la BDM) et, les plus dociles, même frappés par l’âge de retraite, tel Babaly de la BMS, bénéficient d’une dérogation de fait du mandat. Selon des sources bien informées, Karim et Babaly s’offrent des diners au domicile de ce dernier. Babaly, ne s’en cache même pas. Il le chante à toute la banque, surtout à ceux qui veulent le voir partir à la retraite en applications de la jurisprudence Daffé, que Karim est son pote et Boubou cissé son neveu.

Le goût à l’enrichissement personnel, la croyance en la seule capacité de l’argent à faire relire IBK en 2018, à rapprocher les ennemis d’hier, Karim et Tréta, pour gérer les fonds de la BMS.

Fondée sur son expérience d’ancien locataire de véhicule, La ‘’karimcologie’’ a fait main basse sur le secteur de location de véhicule. Depuis un an, les acteurs de ce secteur qui ont le malheur de ne pas être amis avec le prince Karim, sont sous le poids des charges faute de location. La ‘’karimcologie’’ a fait main basse sur le secteur des véhicules. Beaucoup espéraient sur le sommet pour souffler un peu. Mais, c’était sans connaître la portée de la ‘’karimcologie’’.

Le Premier ministre, du haut de ses 75 ans, qui nous promettait du bonheur, de la rigueur et la transparence dans sa déclaration de politique générale est aujourd’hui l’un des acteurs majeurs de mise en œuvre de la ‘’karimcologie’’. Avec son ami de circonstance, Hady Niangadou dit Djo Walaki, promoteur de l’agence immobilière Banga, la ‘’karimcologie’’ bénéficie de l’appui du PM. En effet, sur la demande de karim, le PM intervient ardemment pour appuyer tous les dossiers de Banga immobilier.

Plus 2018 s’approche, plus la ‘’Karimcologie’’ s’intensifie, se propage et contrôle la République. Leur Dieu, c’est l’argent, leur paradis c’est Koulouba. La machine de ‘’Karimcologie’’ est devenue si officielle et brutale que rares sont les ministres, les députés, les officiers militaires qui osent élever la voix. Le seul nom de Karim en soi suffit à obtenir des financements, des marchés au point que les escrocs se présentent aux ministres au nom de Karim ou de son envoyé.

Toute voix pressentie de constituer un obstacle est une cible à abattre. Ainsi, Ras Bath fut arrêté, vilipendé, cantonné par la ‘’Karimcologie’’. Aujourd’hui c’est le tour du Journaliste d’investigation Dramé, du journal le Sphinx de subir les brimades de la ‘’Karimcologie’’.

Nous reviendrons, dans nos prochaines parutions, sur l’influence de la ‘’Karimcologie’’ dans le RPM, l’assemblée nationale et l’administration.

Kèlètigui Danioko

 

Source: lepays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.