La galère des ministres de Cheick Modibo Diarra

Pour des ministres du temps de CMD, c’est bien la fin des haricots et le retour « facilité par le capitaine Sanogo » à l’humilité et à la modestie. Dur, dur d’être ancien ministre.gouvernement diarra traoré

Ils étaient plus d’une trentaine à faire partie du gouvernement de transition mis en place par Abdoulaye Souad dit Cheick Modibo Diarra, Premier ministre pleins pouvoirs choisi par le CNRDRE pour conduire la Transition. Ils étaient autant à bénéficier d’une couverture totale ayant été déclarés tous propres ou blancs comme neige par le maitre de céans pour avoir été choisis à la faveur d’ »une enquête de moralité ».
Si l’étiquette de ministre irréprochable collait bien à certains de ces gladiateurs, ce n’était pas valable pour tous. Ce qui était bien compréhensible, car dans le gouvernement CMD-I figuraient des technocrates tirés du chapeau du maître des lieux. Pour certains ministres anciens secrétaires généraux le caractère « blanc » apparaissait comme un mot et non une valeur aux yeux de plus d’un citoyen.
Cheick Modibo démis de ses fonctions par « une opération de facilitation militaire pilotée par le capitaine Sanogo », beaucoup de ses amis de ministres devaient préparer leurs bagages. A quelques mois de leur départ du gouvernement, certains de ces ministres raseraient-ils déjà le mur ?
Cet ancien d’un grand département ministériel, propriétaire d’une villa dans un des quartiers de la Commune VI, aurait mis en location sa villa pour servir de bars ou d’espace de loisirs. L’acte paraît si paradoxal que le ministre en question est un féru de la mosquée. Ce qui fait dire à certains que la maison était déjà vendue par le ministre avant d’être transformée en bar.
Le second ministre CMD qui n’aurait cohabité le premier au gouvernement, passe lui aussi inaperçu quelques mois après sa sortie du gouvernement.
Il y a quelques mois auparavant épouse et fils de ministre paradaient en véhicules de luxe à l’école ou au marché. Le fiston égueulait souvent le personnel, ses parents pour lui avoir réservé une berline au lieu d’un véhicule 4×4.
Aujourd’hui, le ministre et sa famille semblent avoir compris la réalité. Le fiston a dépoussiéré sa moto Jakarta alors Papa se déplace dans sa berline dont il a fumé les vitres pour échapper aux regards indiscrets du voisinage.
Ousmane Daou

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *