LA DPG DU PREMIER MINISTRE PRENDRA EN COMPTE PLUSIEURS RECOMMANDATIONS DU DNI: Les proches du pouvoir sont optimistes, tandis que l’opposition reste pessimistes

Depuis la fin du Dialogue National Inclusif (DNI), tous les regards sont braqués sur la Déclaration de Politique Générale (DPG) du Premier ministre, Dr Boubou Cissé. Pour l’une  des premières fois, le responsable de la Cellule de Communication et des Relations Publiques de la Primature, Boubou Doucouré a annoncé sur les antennes de la Radio Kledu que cette déclaration  qui se prépare activement prendra en compte plusieurs recommandations du Dialogue National Inclusif (DNI).

Ce qui permet de comprendre que la DPG de Boubou Cissé trouvera les voies et moyens pour : l’organisation des élections législatives ; l’organisation du référendum constitutionnel ; la sécurité et le retour de l’administration ; la relecture de certaines dispositions de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Comme la Conférence d’Entente Nationale, l’opposition estime que la montagne n’accouchera que d’une souris. Il ressort des constats qu’au niveau de la Primature, tous les efforts sont axés sur la DPG qui ne tardera plus C’est ce qui fait que les uns et les autres attendent impatiemment cette déclaration du chef du Gouvernement qui, en principe, doit permettre de trouver des solutions à beaucoup de défis surtout sécuritaire et l’amélioration des conditions de vie des communautés.

Surtout que l’homme de confiance du Président IBK n’a pas intérêt à décevoir. Ce débat de Kassim Traoré a, quand même, permis de lever la voile sur plusieurs zones d’ombres. Il ressort des constats qu’au niveau de la Primature, tous les efforts sont axés sur la DPG qui ne tardera plus. Lors de cet exercice, Dr Boubou Cissé sera face aux élus de la nation à l’Assemblée Nationale, pour décortiquer sa stratégie.  Boubou Doucouré a expliqué que si le Dialogue National Inclusif a été demandé par plusieurs couches, il a été accepté par le gouvernement afin de trouver des solutions aux différentes préoccupations. Selon lui, au regard de la situation qui prévaut dans notre pays, il faut se rencontrer, se parler, et dégager des pistes de solutions.

Pour lui, c’était l’objectif du dialogue, c’est pourquoi, quatre grandes résolutions ont été dégagées avec des calendriers de mise en œuvre. M. Doucouré a rassuré que la commission de suivi des recommandations et résolutions de ce dialogue  est en train d’être mise en place. Il pense que c’est le dialogue du peuple malien, et non celui du gouvernement. C’est ce qui fait que près de 620 Communes ont pris part aux différentes phases. Pour lui, les préoccupations des participants ont été prises en compte. Le Premier ministre et d’autres ministres ne ménageaient aucun effort afin d’assister aux travaux, mais ils n’intervenaient pas. Il s’agissait pour ceux-ci de se rassurer que les préoccupations du peuple malien sont prises en compte.

Boubou Doucouré a précisé que l’armée reconstituée permettra de canaliser les groupes armés et son déploiement dépend des autorités compétentes. D’après lui  les plus hautes autorités tiennent à la mise en œuvre des différentes recommandations et résolutions du DNI. Il a rassuré que la DPG du PM prendra en compte les préoccupations de toutes les couches, c’est pourquoi, il fallait d’abord écouter les préoccupations de tout le monde. Il est important que tout le monde se donne la main pour que notre pays retrouve sa place d’antan dans le concert des nations.        Le président des Jeunes de  l’URD, Abdramane Diarra a fait savoir que  depuis 2013, l’opposition a sollicité le dialogue afin de résoudre certaines  préoccupations. Selon lui, pour l’opposition, les résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2018  ne reflétaient pas la réalité des urnes. Il y a eu une crise post-électorale ayant engendré des contestations. Il a salué l’intervention des personnes de bonnes volontés. Selon lui, le Président IBK et le Chef de file de l’opposition se sont rencontrés autour de plusieurs sujets. Soumaïla Cissé a fait des propositions de sortie de crise qui n’ont pas été prises en compte. Pour lui, l’opposition n’a pas signé l’accord politique de gouvernance, aussi elle n’a pas pris part au dialogue, parce que  ses préoccupations n’ont pas été prises en compte. M. Diarra a donné l’assurance que l’opposition ne ménagera aucun effort pour aider notre pays à sortir de la crise. « A la clôture du dialogue le Président de la République a précisé que sa main est tendue à l’opposition. Ce dialogue devrait regrouper toutes les composantes… », a-t-il dit.     Abdramane Diallo dit Kaou du PACP a rappelé les quatre plus grands axes issus du DNI : l’organisation des élections législatives ; l’organisation du référendum constitutionnel ; la sécurité et le retour de l’administration ; la relecture de certaines dispositions de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.    Pour lui, tous les sujets ont été abordés. Il a noté que le Premier ministre a précisé que des recommandations et résolutions du dialogue seront prises en compte dans sa DPG. « Il ne faut pas tout voir en noir, il faut être optimiste. La mise en œuvre des différentes recommandations et résolutions permettra de résoudre beaucoup de problèmes. Le Président de la République a rassuré qu’il appliquera les recommandations et résolutions issues de ce dialogue », a-t-il ajouté. Aboubacar Sidiki Fomba du parti ADPEM a expliqué que le dialogue a surtout été axé sur les dispositions de l’accord d’Alger. Ce dialogue ne prend pas en compte les vraies préoccupations du peuple malien. Pour lui, l’armée reconstituée est une recommandation de l’Accord d’Alger. Le secrétaire général de l’ADP-Maliba, Me Abdoulaye Sidibé a noté qu’ils ont signé l’accord politique de gouvernance le 30 Décembre 2019. Le parti a participé à toutes les phases du dialogue. La situation actuelle du pays exige des sacrifices de part et d’autre. Il faut mettre l’intérêt du pays au-dessus de tout. Ils ont tous fait des prières et des bénédictions pour une sortie de crise au Mali. Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *