Koutiala : les notabilités dénoncent le mépris du gouvernement

Le bureau régional du Collectif des régions non opérationnelles (Crnop) de Koutiala a tenu, le samedi 15 octobre 2016, une assemblée générale dans la salle de spectacles de Koutiala, autour de la loi N°2012-017 portant création de 11 nouvelles régions au Mali dont Koutiala fait partie. L’événement avait pour but de réunir toutes les sensibilités de la région, à savoir les chefs de villages, les maires, les députés…commune urbaine koutiala maire parti sadi dramane sountoura

Pour l’occasion, une pétition a été signée pour le gouvernement dans le cadre de l’opérationnalisation de la région de Koutiala.

Ce sont plus de 700 personnes qui ont pris part à cette assemblée générale, à savoir, les 265 chefs de villages du cercle de Koutiala et les 36 maires des communes du cercle de Koutiala, sans oublier les 113 chefs de villages de Yorosso et les maires de ces communes et les communes de Samabogo et Diarramana du cercle de Bla, qui souhaitent faire partie de la région de Koutiala. L

e Conseil du cercle de Koutiala était fortement représenté par d’anciens députés du cercle de Koutiala et Yorosso. La délégation du bureau national du Crnop était composée du président Mamba Coulibaly et du chargé à la communication, votre serviteur.

Les députés n’étaient pas présents, mais ont été d’un apport capital pour soutenir financièrement le bureau régional du Crnop pour la tenue de l’assemblée générale.

Le président régional du Crnop de Koutiala, Seydou Coulibaly, dans son allocution, a dénoncé le mépris du gouvernement à l’endroit de Koutiala. «Ce n’est pas la première fois que nous avons entendu que Koutiala sera une région. Au temps du président Moussa Traoré, Bla faisait partie des Arrondissements de Koutiala.

C’est ainsi que Bla est devenu un cercle et devrait s’ajouter aux cercles de Yorosso, San, Tominian pour créer la région de Koutiala. Mais le coup d’Etat de 1991 a empêché cette  démarche», a rappelé le président régional du Crnop.

Et au président de poursuivre : «En 2012, une loi a été votée par l’Assemblée nationale du Mali et promulguée par le président de la République, portant création de 11 nouvelles régions au Mali dont Koutiala fait partie. Vu que l’Etat est une continuité, les dispositions de la loi disent que Koutiala doit avoir son gouverneur, ses nouvelles communes et ses nouveaux cercles dans une période allant de la promulgation de la loi, le 2 mars 2012 au 2 mars 2017.

Et il nous reste 4 mois, sans que le gouvernement ait manifesté un quelconque intérêt à rendre opérationnelle la région de Koutiala et cela nous inquiète énormément. Je ne vois pas pourquoi le gouvernement nous fait ça. Economiquement, nous sommes stables. Chaque vendredi, Koutiala verse un milliard de Fcfa au Trésor de Sikasso. Le dernier recensement a relevé une population de 600.000 personnes dans le cercle de Koutiala, sans prendre en compte le cercle de Yorosso», a expliqué M. Coulibaly, président régional du Crnop de Koutiala.

Seydou Sogoba, maire de Dosolo, enchaîne : «Au nom des 36 maires du cercle Koutiala ici présents, nous nous joignons au Crnop comme un seul homme pour demander l’opérationnalisation de la région de Koutiala. Nos nouvelles communes et nos cercles doivent bénéficier des élections du 20 novembre 2016, si elles doivent avoir lieu».

Pour le chef de village de Seïbala, Tahirou Dembélé, l’ensemble des chefs de villages présents sont désormais mandatés pour faire parvenir à leurs populations les conclusions de cette assemblée pour une union sacrée autour de la question. «Nous, chefs de villages, n’avons pas suffisamment d’argent, mais le peu que nous avons doit servir cette cause», a déclaré Tahirou Dembélé, interpellant ainsi les autres chefs de village des cercles de Koutiala et Yorosso et ceux des communes de Samabogo et Diarramana.

Gabriel TIENOU
Envoyé spécial

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.