Kidal : Visite mal emmanchée du Premier ministre du Mali

Jeudi 22 mars, l’on se demandait si Soumeylou Boubeye Maiga a été obligé de revoir son agenda après l’attaque du camp de la Minusma dans l’Adrar des Ifoghas. Il a suivi presque les traces de son prédécesseur Abdoulaye Idrissa Maïga qui, lors de sa visite au Centre et au Nord du pays en novembre dernier, a dû revoir son planning à la suite d’une attaque terroriste contre le camp de Soumpi. L’actuel Premier ministre, à la tête d’une forte délégation, était arrivé jeudi matin à Tessalit, au nord du pays, mais il n’a pas pu mettre les pieds dans la ville de Kidal le même jour.

Par contre à Tessalit, Soumeylou a rencontré les notabilités avant de déjeuner avec les soldats des Forces armées maliennes (FAMA). Il y a même eu un communiqué indiquant que la tournée du Premier ministre se passait très bien. «La visite du PM se poursuit normalement. Présentement, il rencontre les populations de Tessalit. Juste après, le Chef du gouvernement et sa délégation vont déjeuner avec les FAMA avant de continuer sur Kidal vers 16H, sauf en cas de perturbation atmosphérique », soulignait une note du CIGMA, le Centre d’Information Gouvernementale du Mali.

Alors que les communicants du gouvernement se félicitaient du bon déroulement de la visite du Premier ministre, la nouvelle d’attaques visant Kidal se répandait.  Selon les «premiers éléments », une dizaine d’obus s’est abattue sur le camp Barkhane et MINUSMA le jeudi matin à 7h à Kidal. « Pas de victimes mais des blessés légers à Barkhane».

Une source sécuritaire a indiqué qu’il y a eu « au moins cinq blessés légers et d’importants dégâts matériels » dans l’attaque à la roquette qui a visé les forces étrangères à Kidal. «Selon des sources sécuritaires, la situation est actuellement sous contrôle », affirmait une autre source. Quant à la Minusma, elle a condamné de la façon la plus ferme l’attaque perpétrée à Kidal. «Tôt ce matin,  le camp de la MINUSMA a en effet été la cible de tirs indirects aux mortiers », affirmait un communiqué de la mission onusienne.

Selon les rapports préliminaires, des éléments des forces internationales ont été blessés dans l’attaque. « Aucun blessé n’est à déplorer du côté de la MINUSMA », poursuit le communiqué de la Minusma. « Cette attaque survient alors qu’une délégation de la MINUSMA, avec à sa tête le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Mahamat Saleh Annadif, accompagne une visite officielle du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et des membres du gouvernent dans la région de Kidal », ajoute la même source.

La mission onusienne a souligné que l’attaque intervient également au moment où les parties signataires de l’accord ont finalisé la feuille de route qui matérialise l’opérationnalisation du chronogramme adopté par le CSA lors de sa session du 16 janvier 2018. «Autant de développements positifs à la veille d’une échéance importante qui sont les élections présidentielles », rappelle la Minusma.

Mahamat Saleh Annadif, s’est dit indigné face à cette « tentative lâche perpétrée par les ennemis de la paix dans le but d’entraver ces évolutions positives symbolisées par la visite du Premier ministre à Kidal, qui est un signal fort pour la paix et la réconciliation au Mali et un pas important dans le sens du retour de l’Etat sur l’ensemble du territoire malien».

Pour des observateurs, ces attaques constituent des signaux de la part des groupes terroristes qui marquent leur présence dans la zone. La visite de Soumeylou Boubèye Maïga à Kidal pose la question de la présence de l’Etat dans cette localité. «Tatam Ly, Modibo Keita, Moussa Mara tous ont refusé d’avoir une sécurité autre que les FAMa sur le sol malien. On ne sait plus qui est homme d’état dans ce pays », s’est étonné Fahad Almahmoud, responsable du Gatia, membre de la Plateforme, groupe signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu des pourparlers d’Alger.

Le PM qui était annoncé à Kidal dans la journée du jeudi a dû revoir son calendrier en annonçant des difficultés liées au mauvais temps. «Une tempête de sable s’est produite à Kidal cette matinée. La gravité de cette tempête a fait que même le représentant de la Minusma n’a pu atterrir sur Kidal, il se trouve actuellement à Gao. Le PM et sa délégation passeront la nuit à Tessalit avant de regagner Kidal demain si tout va bien », a indiqué la cellule de communication de la République.

M.K. Diakité

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.