Jeamille Bittar : « Les autorités coutumières et religieuses auront un salaire mensuel… »

Jeamille Bittar, président et candidat de l’Union des mouvements et associations du Mali (Umam) a ouvert officiellement sa campagne le dimanche 14 juillet 2013. C’était au stade municipal Sékou Dembélé en présence des notabilités de la ville, les élus locaux, les représentants de toutes les communes du cercle de San.jeamille bittar

Jeamille Bittar

Au moment où des certains candidats ont lancé leur campagne à Bamako et dans les capitales régionale comme Sikasso, Mopti, Kayes, le candidat de l’Umam a choisi sa ville natale, San pour son entrée en lice.

 

 

C’est dans un stade plein que Jeamille Bittar a fait son entrée sous les ovations d’une foule des grands jours. C’est devant ce beau monde que le candidat de l’Umam, très ému, a déroulé sa vision du Mali de demain.

 

 

Jeamille Bittar s’est engagé à relancer l’économie malienne. Pour lui, il est bien triste de constater que notre pays depuis son accession à sa souveraineté peine, malgré les multiples atouts dont il dispose, à atteindre sa vitesse de croisière en termes de développement économique et social.

 

 

En plus, il est inadmissible de constater que les forces armées et de sécurité soient sous-équipées et mal formées ; que la santé soit encore un luxe en ce 21e siècle.

 

 

Aux jeunes et aux femmes, Bittar dit que le chômage ne sera qu’un triste souvenir. « Je créerai au cours de premier quinquennat 750 000 emplois par le biais de la création de 200 000 unités de production. L’autosuffisante alimentaire sera garantie. Les secteurs de la pêche, de l’élevage, de l’artisanat et du tourisme seront mieux organisés et bénéficieront des subventions », a promis le candidat de l’Umam

 

 

Et de donner l’assurance que l’école retrouvera ses lettres de noblesse. « Je veillerai sur l’adéquation entre la formation et l’emploi, afin de maximiser la chance des jeunes sur les marchés de l’emploi. Les enseignants auront un statut particulier ».

 

 

« Les autorités coutumières et religieuses auront un salaire mensuel. Les lieux cultes seront entretenus par l’Etat de même que les maîtres coraniques », a encore promis précise le candidat Bittar. Aux termes de la cérémonie San a promis à Bittar la victoire.

 

 

Après, Jeamille Bittar a rendu une visite de courtoisie à Benena dans le cercle de Tominian. C’est une localité qu’El hadji Salim Bittar, le père du candidat, fréquentait beaucoup. Cette visite a été une occasion de glaner les bénédictions et le soutien de toute la population.

 

 

Le chef de village Benena a indiqué que Jeamille Bittar n’est pas le candidat pour la présidentielle mais plutôt son village. Pour les autorités religieuses Benena, cette visite de M. Bittar est très opportune et elles promettent de rester mobiliser pour la victoire du fils du terroir.

 

 

Cette visite de la 4e région a pris fin à Koula dans la famille de la mère Jeamille Bittar, Adja Fanta Konaté. Là, le candidat de l’Umam a pris part à la prière de 16 h dans la mosquée du village avec ses oncles.

Maliki Diallo

Envoyé spécial

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *