An IV de la gestion du président IBK : La CMP fière du bilan

Pour célébrer le quatrième anniversaire  de l’accession d’Ibrahim Boubacar Keïta à la magistrature suprême, la Convention des partis de la majorité présidentielle a organisé une série d’activités, dont la conférence de presse  du samedi 23 septembre. C’était à la Maison de la presse, sous l’égide du président par intérim de la CMP, Pr Mamadou Kassa Traoré, en présence de nombreux leaders de la majorité.

boulkassoum haidara rpm cmp

Selon  Mamadou Kassa Traoré, président par intérim de la CMP, l’objectif de cette conférence était de communiquer avec les journalistes sur quelques points essentiels de l’an 4 du président IBK, notamment l’évolution économique et l’amélioration des conditions de vie des populations; la paix et la sécurité, l’emploi, la promotion de la femme, la réduction de la pauvreté et les infrastructures. Il n’a pas manqué de rappeler dans son propos liminaire les missions qui orientent la CMP, au nombre desquelles l’accompagnement du président de la République dans la mise en œuvre de son programme de gouvernement, soutenir de façon lisible et visible l’action gouvernementale, mais aussi appuyer le gouvernement en vue de l’atteinte diligente des objectifs du développement contenu dans le programme politique du président de la République.

Dans cette logique, la CMP déploiera tous les efforts pour que soit gagnée la bataille, a déclaré le président de la CMP par intérim.

Au plan sécuritaire, les conférenciers ont estimé que le président IBK a hérité, en 2013, d’un Mali en situation difficile suite à une crise politique institutionnelle et sécuritaire sans précédent, une économie effondrée en liaison avec le coup d’Etat…Malgré tout, le président IBK a apporté des solutions pour l’amélioration de la situation à travers la signature de l’accord issu du processus d’Alger, la Conférence d’entente nationale, mais aussi l’équipement de l’armée, sans ignorer les efforts fournis pour la création d’une force du G5 Sahel qui verra le jour très bientôt. Selon Ibrahim Boubacar Bah, président de l’UM-RDA,  malgré les difficultés, l’économie malienne se porte bien avec une croissance record et un taux d’endettement de 30% jugé le plus bas de l’Uemoa, et très loin de la norme internationale qui est de 70%.

S’agissant de l’épineuse question du référendum avorté, Boubacar Touré, chef de cabinet du Président de la République, dira que cela est plutôt un échec de la démocratie malienne, car le débat de la rue a, dit-il, pris le dessus sur le débat démocratique. Pour terminer, le président par intérim de la CMP reste à l’avant-garde pour soutenir les actions du président de la République.

Mamadou Nimaga

Par La Lettre du Peuple

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *