Ier Congrès ordinaire de l’ASMA/CFP : Soumeylou Boubeye Maiga vide le sac !

Entamé le  samedi  pour prendre fin le dimanche, ce premier Congrès de l’ASMA/CFP a été une totale réussite en termes de mobilisation, car la salle Banzoumana Sissoko du palais de la culture Amadou Hampaté Bah a refusé du monde. Les militants et delegués du parti sont venus des quatre coins du Mali et même de l’étranger pour participer  à ce congrès test qui a été un coup de maître, un succès. Ayant permis au pdt de l’ASMA-CFP, l’ancien ministre de la Défense,Soumeylou Boubèye Maiga de vider le sac, depuis son éviction du gouvernement Mara. 

soumeylou boubeye maiga ministre defense anciens combattants biographie cv

Pour bon nombre de leaders de l’échiquier politique malien c’était une manière pour son leader SBM d’intimider le pouvoir contre toute tentative de poursuite judiciaire par rapport  à l’achat de l’aéronef et à la surfacturation au niveau du ministère des forces armées et des anciens combattants.

L’atmosphère était très conviviale surtout avec la présence d’anciens camarades de lutte de première heure du patron de l’ASMA. Une présence qui donne le symbolique que malgré les divergences de point de vue liées  aux questions brûlantes de l’heure   , la jeune démocratie malienne se porte mieux. Pour le secrétaire général de l’ASMA/CFP Baba Cissé, la mobilisation des militants du parti est le témoignage éloquent qu’en  18 mois d’existence le parti a su attirer par ses lignes directrices qui sont fondées sur la solidarité et la justice sociale.

Baba Cissé de saluer cette grande revue des troupes en ces termes : « Votre présence massive traduit votre engagement sans faille pour le parti,  porté sur les fonds baptismaux il ya à peine 18 mois » a-t-il indiqué d’entrée de jeu. Avant de poursuivre avec un visage  rassurant : « l’objectif du parti est de lutter pour un Mali où il ya plus de justice sociale, plus de solidarité, un Mali dans lequel un pauvre aura droit au logement, à un système de santé décent, un Mali dans lequel les plus faibles auront droit à une justice équitable ».  Il a mis à profit la tribune pour faire le bilan du jeune parti, un bilan qui selon lui, satisfaisant sur le plan de la représentativité politique avec cinq  députés au palais de Bagadadji. Toute chose qui donne au parti ASMA/CFP  un poids non négligence au sein de l’APM (regroupement de la majorité présidentielle) qui constitue la 2eme force de l’assemblée nationale après le parti au pouvoir.    Le parti compte aussi dans ses rangs  217 conseillers municipaux,  24 maires, 2 présidents de conseils de cercle. Ce qui fait la particularité du parti  de l’étoile montante, relève de sa posture de première formation politique à soutenir le président Ibrahim Boubacar Keita à cause da sa vision pour le Mali, il est d’ailleurs signataire  à part entière de la convention des partis de la majorité présidentielle.

Le discours le plus attendu lors de cette cérémonie d’ouverture de l’ASMA-CFP était celui du président du parti, Soumeylou Boubeye Maiga  qui a été accueilli sur le podium sous un tonnerre d’applaudissements. Dans un discours percutant, il est revenu sur les circonstances de la naissance du parti.

Un jeune parti aux dents longues !

« La création  de l’ASMA/CFP  le 19 mai 2013 s’inscrit pour nous  dans la logique d’un engagement politique qui se caractérise avant tout par sa constance. Certes, notre parti est jeune. Certes la page  que nous écrivions  est nouvelle. Mais la lutte  que nous menons  est ancienne  et elle est marquée par la fidélité aux valeurs et aux idéaux qui fondent depuis toujours notre action au service  de notre nation », a laissé entendre le leader politique Boubèye Maïga. Avant de poursuivre sous les ovations des militants : «  notre combat se mène autour d’idées  simples  et fortes, réunies  dans notre devise  Liberté, Unité, Solidarité. Nous sommes toujours investis pour défendre notre proximité avec le peuple, pour créer les conditions permettant de rendre possible ce qui est nécessaire,  pour convaincre chaque citoyen qu’il est lui-même porteur  de solution  et acteur du changement ».

L’ancien homme fort de la défense n’a pas manqué dans son discours d’évoquer la période difficile que traverse notre pays. Période qui a ses ramifications dans les tragiques événements de 2012. A ce sujet, il dira que leur congrès se tient  à un moment crucial de notre  histoire, à cause des épreuves que nous avons subies au cours des deux dernières  années  et les difficultés que nous rencontrons encore aujourd’hui font que, selon Soumeylou Boubèye Maïga, le tissu national  demeure fragile. Notamment, du fait que notre société reste dominée par des tensions et des rancœurs et que notre économie  doit être relancée. « Dans notre pays il ya un climat dominé par l’anxiété, par l’incertitude, par la perte de confiance et ne nous le cachons pas, par la déception », a-t-il laissé entendre. Malgré ces défis il ya une lueur d’espoir, a fait remarquer «  le phœnix »  de la politique malienne. D’où la détermination de son parti  à œuvrer pour la naissance d’un Mali nouveau. « Notre parti travaille à ce que l’épreuve naisse  le renouveau. Nous sommes profondément persuadés que la situation va changer. Parce que nous savons que les Maliens aujourd’hui désorientés ne succomberont  pas au fatalisme. Parce que nous savons que nos compatriotes  ont gardé la capacité à prendre en mains leur destin », a aussi souligné Soumailou Boubeye.

Des leaders politiques ont témoigné sur le parcours de l’homme

Au cours de la cérémonie d’ouverture de ce 1er  congrès de l’ASMA, des camarades de lutte et des leaders politiques ont temoigné sur le parcours de l’homme.

Le premier à prendre la parole fut Oumar Ibrahim Touré, président de l’APR et non moins président de la coalition APM. Dans ses propos, il a plaidé pour un Mali réconcilié avec lui-même  dans le sens légendaire de la cohésion sociale. Il a au nom de la famille APR salué la forte mobilisation des militants de l’ASMA/ CFP. Il a aussi au nom de la coalition APM salué Soumailou Boubeye pour son apport de qualité et son leadership éclairé.

Modibo Kadiogué leader du parti APM /MALIKO , lors de son passage a d’abord conformément à la tradition, passé par le cousinage à plaisanterie entre dogon, bozo et sonrhaï. C’est pourquoi il a tenu d’entrée de jeu à saluer « les humains » avant d’en venir aux sonrhaïs et bozos. Il a loué les qualités de l’homme qu’est Soumeylou.B.Maïga,appelé par lui « Bero », grand-frère en sonrhaï. Selon M. Kadiogué, SBM a su imprimer à la classe politique une nouvelle vision, pour dire que sa présence sur la scène politique est remarquable. Ensuite, il a lancé un appel au peuple malien à travers la métaphore de l’histoire de notre pays.  «  Bambougoun Tji a creusé le canal de Markala, Ba wassa soignait les malades, au Banconi, Niaré  recollait les os des patients. Le sous développement n’est pas une fatalité, en 1950 le Ghana et la Corée était au même niveau de développement aujourd’hui la Corée du Sud est la 11 eme puissance industrielle » a-t-il affirmé.  Il a  enfin démontré que  son parti et l’ASMA-CFP ont des visions communes à cause du mot patriotisme.

Celui qui a réveillé la foule fut le jeune leader du CAP , Racine Thiam.  Une fois au pupitre il a enlevé son bonnet pour saluer les ainés politiques.  «  Je mesure le poids  de l’histoire quand je vois Assarid », a t-il indiqué. Avant de conclure en s’adressant à Boubeye vous avez conduit Moussa au crépuscule de son pouvoir. A sa suite, Siaka Diarra de l’UFD,  a aussi rendu hommage à l’homme de première ligne du combat démocratique.

Le leader du parti ‘’PS Yelen Kura’’ Amadou Koita comme à ses habitudes et dans un style particulier a qualifié l’homme de diable personnifié. «  Quand nous étions leaders estudiantins, pour nous Boubeye était le diable en personne », sous les ovations de la foule en liesse.  En parlant de Boubeye il a dit de l’homme un politique courageux qui se bat pour ses convictions.

Pour Drissa Traoré leader du MPR, il faut des hommes comme SBM pour mettre le Mali au pas. Nous affronterons au nom du mot ‘’patriotique’’  (dans le sigle de tous les deux partis) les défis qui attendent le Mali. Le représentant du parti du tigre, avant de souhaiter plein succès aux assises de l’ASMA-CFP, n’a pas manqué d’adresser les salutations du Dr Choguel Kokalla Maïga (empêché), aux délégués et cadres de l’ASMA-CFP.

Le secrétaire général de l’ADEMA, Moustapha Dicko parlant lui aussi de son camarade de lutte  Boubeye , dira que l’homme est un stratège qui ignore la peur . «  J’ai souvenance qu’au plus fort moment de la lutte contre Moussa Traoré il a été arrêté et conduit au 3eme arrondissement, mais il n’a dénoncé personne » a-t-il indiqué.  Par rapport au sigle du parti, rouge blanc, M. Dicko dira que cela donne la signification que SBM n’a point oublié l’ADEMA.

Les travaux de ce 1er  congrès de l’ASMA-CFP se sont poursuivis jusqu’au dimanche 7 décembre, à l’issue desquels une résolution fut adoptée et un bureau politique national érigé, avec à sa tête Soumeylou Boubèye Maïga.

Badou S. Koba         

SOURCE: Tjikan  du   9 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.