IBK s’adressant aux militaires au camp Tièba de Sikasso : “Soldats du Mali quand je vous regarde je suis fier de vous…”

L’instant, solennel et emprunt de beaucoup d’émotion, a permis de remonter le moral des hommes et de faire tomber les masques et les suspicions entre le commandement et la troupe.

ibrahim boubacar keita president malien ibk visite mamadou hachim koumare ministre equipement transport desenclavement

Mettant à profit sa tournée en 3ème  région, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, s’était invité à la corvée à soupe de FAMas au Camp Tièba Traoré de Sikasso, le vendredi 21 août dernier. Le grand déjeuner a eu lieu sur la place d’armes, où une cérémonie digne de son rang de commandant en chef des FAMas fut organisée au cours de laquelle, il a passé la troupe en revue. Le déjeuner auquel, il a été convié par la troupe était très copieux, a-t-il commenté après s’être rassasié. Par ce geste, IBK a donné un souffle nouveau au moral de nos hommes, qui en avait réellement besoin.

« Ce bain de foule » avec la troupe intervient dans un contexte assez particulier. Le pays se relève timidement de la crise, les quelques soubresauts peuvent saper le moral des hommes. Il y a donc lieu de les approcher pour leur remonter le moral. Pour l’occasion, plus d’une trentaine de militaires ont été décorés.

Cette initiative du Président de la République qui est une première a été chaleureusement accueillie par le

“Nous sommes ici aujourd’hui pour vous dire combien cette vieille nation malienne est fiere de vous et compte sur vous”, tel est le message transmis par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta aux Forces Armées Maliennes (FAMas) présentes dans la région de Sikasso.

“Soldats du Mali, quand je vous regarde je suis fier de vous. Vous êtes l’arme de ma décision politique” a-t-il, ajouté, avec un ton emprunt d’une rare fermeté. Comme pour souligner son agacement par rapport aux comportements de l’opposition ou de la Communauté internationale, souvent trop peu regardantes sur l’achat des équipements militaires.

“On a tout fait pour m’empêcher de vous équiper mais vous serez équipés inchallah”. Nous ne serons jamais assujettis par qui que ce soit. Nous ne sommes pas n’importe qui, nous sommes le Mali. Nous fûmes lorsque beaucoup n’étaient pas encore”, a-t-il poursuivit. Avant dans d’ajouter: “Les puissances économiques se sont formées à partir de l’histoire de votre pays ».

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, a pour sa part révélé, que pour endiguer le terrorisme, une nouvelle opération dénommée SAMOU a été créée. Mais aussi dit-il, un accord de coopération a été signé avec la Côte-D’ivoire pour des opérations conjointes. Selon lui, dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation militaire, l’acquisition de nouveaux matériels et l’amélioration des conditions de vie des soldats sera est envisagé très prochainement.

“Nous devons faire des efforts supplémentaires liés à la réalisation de nouvelles infrastructures” a-t-il conclu.

L N

 

Inauguration de la route RN12 – Mahou :

IBK honore une de ses promesses de campagne

Long d’environ 8 kms et reliant le village de Mahou à la route RN12,  le tronçon  Mahou-Kouri, a été inauguré, le samedi 22 août dernier, par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. En guise de reconnaissance, les populations de Mahou l’ont intronisé, roi de Mahou (Moun ben en bomu).

L’exécution du projet de société du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta s’amorce avec force. C’est le moins que l’on puisse dire. Les septiques ou du moins, les détracteurs du kankélentigui peuvent avoir encore des doutes, mais les populations de la 3ème  région, Sikasso, peuvent l’attester avec aise. Pour preuve, marqué par l’inauguration et la pose de premières pierres d’infrastructures sanitaires, professionnelles, agricoles, entre autres, le long périple du président IBK et sa forte délégation en 3ème  région, Sikasso a été riche. Au nombre des infrastructures inaugurées par le président Ibrahim Boubacar Keïta lors de sa tournée de cinq jours dans la région de Sikasso, figurait, la route  bitumée reliant Mahou, (un des villages frontaliers du Mali avec le Burkina Faso) aux villes de Yorosso et de Sikasso à travers la Route RN12.  Longue de près de 8 kms, et large de 10m avec une largesse de chaussée de 7m et disposant d’un parking de 5000m2 doté de lampadaires, le coût de réalisation de la route de Mahou se chiffre à 1357 800 019 FCFA. “Aujourd’hui ce n’est pas un jour de discours mais celui de montrer des actes concrets”, paraphrase, le ministre des Transports, de l’Equipement et du Désenclavement Mamadou Hachim Koumaré. Qui poursuit en ajoutant que le bitumage de ce tronçon est d’une importance capitale dans le développement socio-économique du village de Mahou et de ses villages environnants. Car dit-il, elle mettra fin aux calvaires des femmes enceintes, ou malades et surtout des populations de Mahou durement éprouvées par une route qui était quasiment impraticable.

“Lors d’une de mes visites à Mahou, quand nos mamans m’ont parlé des souffrances qu’elles endurent à cause du mauvais état de cette route, j’ai pleuré”, rappelle, le président IBK, en langue nationale Bambara. Avant de poursuivre ” Ce jour, j’ai prié Dieu de ne plus jamais me permettre de fouler le sol du village de Mahou avant que cette route ne soit bitumé. Aujourd’hui cela est un acquis” s’est réjouit le président IBK. Et son ministre des Transports, de l’Equipement et des Transports, Mamadou Hachim Koumaré d’ajouter ” Monsieur le Président, vous l’avez dit et vous l’avez fait”. Outre l’accès rapide des malades et femmes enceintes au centre de santé, le ministre Koumaré soulignera que le tronçon bitumé facilitera aussi l’acheminement des produits agricoles des points de production vers les zones de consommation ou de transformation.

Quant aux populations de Mahou, en guise de reconnaissance, elles ont intronisé, le président IBK, Moun bè, roi de Mahou. Avant de réclamer la construction d’un pont sur korobarage, et des tracteurs pour l’agriculture. Autorités administratives et locales, chefs coutumiers, les populations de Mahou, et celles des villages environnants sont sortis en grand nombre pour l’occasion.

Après avoir procédé à la coupure du ruban symbolique consacrant l’inauguration de la route de  Mahou, le président IBK et sa délégation se sont rendus à Yorosso, où il a inauguré un centre de formation professionnelle à vocation agro-sylvo-pastorale. Puis à Koutiala où l’Institut de Foramtion des Maîtres (IFM) a été inauguré, par le président IBK, le lendemain, et le dimanche 23 août, la pose de la première pierre d’une usine d’égrenage  à Kadiolo.

Lassina NIANGALY

 

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.