IBK en tournée dans la région de Sikasso : Une nouvelle étape de son mandat placée sous le signe du développement

Avec bientôt ses deux années à la Magistrature suprême, consacrées à la résolution de la crise du Nord par l’instauration de la paix et de la réconciliation nationale, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, entame une deuxième étape de son premier mandat, consacrée au développement du pays. C’est tout le sens de la tournée qu’il vient d’effectuer du 20 au 24 août 2015 dans la région de Sikasso.

 ibrahim boubacar keita ibk president malien allocution discours

Cette tournée présidentielle dans la 3ème région du           Mali a été marquée par plusieurs inaugurations et poses de premières pierres des chantiers de développement. Accompagné d’une forte délégation, le président de la République a d’abord inauguré, le jeudi 20 août 2015, la Centrale thermique de Bougouni. Financée par la Cédéao et l’Etat du Mali à hauteur de 1,21 milliard de Fcfa, cette  Centrale thermique a une capacité de 3 Mégawatts avec deux groupes électrogènes dont chacun possède 1,5 Mégawatt. Cette Centrale thermique va permettre à la ville de Bougouni d’avoir de l’électricité en qualité et en quantité.

 

Pour le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, l’ambition pour lui, c’est de faire en sorte que le Mali soit dans la lumière. «Il n’est pas normal qu’une ville importante, qu’un village, en ce 21ème siècle, soit dans l’obscurité.     L’électricité, c’est aussi la sécurité», a-t-il déclaré. Avant de souhaiter que le personnel d’Edm-Sa fasse de bons entretiens de la machine.

 

Après l’étape de Bougouni, Ibrahim Boubacar Keïta a remis, ce même jour, la clé d’une aire de repos des chauffeurs sur l’axe Burkina-Mali, à Koumantou. Ce site, d’une superficie de 5,5 hectares, a été construit par la Banque mondiale et l’Etat malien, à hauteur de 850 millions Fcfa. Il s’inscrit dans le cadre du projet régional de facilitation des transports et des transits en Afrique de l’Ouest et porte sur le corridor Ghana, Burkina et Mali. La construction de cette aire de repos pour les chauffeurs a pour objectif fondamental de permettre aux chauffeurs qui, après un long parcours, se doivent de se reposer pour diminuer la fatigue et les taux d’accidents routiers. C’est également pour faire en sorte qu’il y ait une facilité de circulation des camions pour pouvoir faciliter les gestions commerciales. Notons qu’il n’y aura pas une somme exorbitante qui sera exigée aux chauffeurs pour le stationnement de leurs camions.

Pour le président de la République, il faut que le temps des routes soit compté. Il n’est pas normal qu’un chauffeur fasse plusieurs heures d’affilée sur un axe routier.

 

Diango COULIBALY

Source : Reporter

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.